Sud Radio en quête de peuple et d'audience
article

Sud Radio en quête de peuple et d'audience

Réservé à nos abonné.e.s
A l'occasion de la venue du patron de Sud Radio, Didier Maïsto, sur le plateau d'Arrêt sur images, plongée dans l'histoire mouvementée de la radio "du peuple", arrimée aux humeurs de son volubile PDG.

Nous n’imaginions pas croiser les noms du général de Gaulle ou de Vincent Auriol en travaillant sur l’histoire de Sud Radio, dont nous recevons le PDG dans le cadre de notre série d'émissions sur le peuple. Mais Sud Radio n’est pas née avec les Gilets jaunes et le combat contre le « politiquement correct » des années 2010. Née en 1958 sous le nom d’Andorradio, elle émet hors du territoire – en Andorre donc, au Pic Blanc, un émetteur visité par de Gaulle en 1968 - jusqu’à la fin du monopole d’État, en 1981. Nommée Sud Radio en 1966, puis basée à Toulouse, elle devient la radio du sud-ouest (très branchée rugby), puis du sud dans son ensemble (22 départements couverts en 1994), et grignote le territoire au gré des rachats et recompositions. 2...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.