Quand le Petit journal cache ses caméras, mais aussi ses micros
enquête

Quand le Petit journal cache ses caméras, mais aussi ses micros

Barthès défend ses caméras cachées...par un enregistrement clandestin

Réservé à nos abonné.e.s
Et ça recommence : Le Petit journal a de nouveau dézingué Mélenchon et son équipe lundi soir sur Canal +. En cause : les déclarations d'Eric Coquerel, le conseiller spécial de Mélenchon (que nous avions reçu dans notre émission). Dans la journée, sur Europe 1, Coquerel avait déclaré que des journalistes de France 3 s'étaient plaints d'avoir été filmés par le Petit journal à leur insu. "N'importe quoi !", rétorque Barthès qui diffuse alors une interview exclusive d'un rédacteur en chef adjoint de France 3 Metz dédouanant le Petit journal. Problème : l'interview du rédacteur en chef adjoint a, elle aussi, été enregistrée... à son insu.

Dans la journée, sur Europe 1, Coquerel avait déclaré que des journalistes de France 3 s'étaient plaints d'avoir été filmés par le Petit journal à leur insu. "N'importe quoi !", rétorque Barthès qui diffuse alors une interview exclusive d'un rédacteur en chef adjoint de France 3 Metz dédouanant le Petit journal. Problème : l'interview du rédacteur en chef adjoint a, elle aussi, été enregistrée... à son insu.

Pas content du tout le Petit journal. Pire, ça les "gave" qu'on raconte "n'importe quoi". Lundi 20 février, le conseiller spécial de Mélenchon a dénoncé sur Europe 1 les ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.