"Partez !", "Accueil pestilentiel", "Il est temps que ça cesse !"
suivi

"Partez !", "Accueil pestilentiel", "Il est temps que ça cesse !"

Escalade verbale à Libé entre personnel et direction

Réservé à nos abonné.e.s
Fin de la récré ? Le conflit de Libération, qui se tient à ciel ouvert à travers les pages Nous sommes un journal créées au début de la crise début février, va-t-il se terminer ? Ce matin, dans l’émission de Morandini sur Europe 1, le nouveau directeur opérationnel de Libé, Pierre Fraidenraich, a estimé qu’il était "temps de mettre un terme à ces deux pages". C’est dans cet espace du quotidien qu’il a pu en effet découvrir son portrait peu flatteur dressé par les salariés ou le compte-rendu tout aussi assassin de son intervention lors de l’Assemblée générale tenue mercredi à Libé. Un espace de lutte que les salariés entendent conserver.

"Je ne suis pas certain que les lecteurs soient totalement passionnés par les débats et les problèmes internes au journal" croit savoir le nouveau directeur opérationnel de Libération, Pierre Fraidenraich, au micro d’Europe 1 ce matin. Qui plus est, selon lui, les pages de ces derniers jours vont "beaucoup trop loin. Il est temps que ça cesse". Beaucoup trop loin ? Il est vrai que son portrait dressé par les salariés et publié dans le Libé de mercredi va très loin. Comme nous le racontions ici, les auteurs rapportent les témoignages de salariés d’I-télé dont Fraidenraich fut directeur général, et, parmi les amab...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.