7
Commentaires

"Partez !", "Accueil pestilentiel", "Il est temps que ça cesse !"

Fin de la récré ? Le conflit de Libération, qui se tient à ciel ouvert à travers les pages Nous sommes un journal créées au début de la crise début février, va-t-il se terminer ? Ce matin, dans l’émission de Morandini sur Europe 1, le nouveau directeur opérationnel de Libé, Pierre Fraidenraich, a estimé qu’il était "temps de mettre un terme à ces deux pages". C’est dans cet espace du quotidien qu’il a pu en effet découvrir son portrait peu flatteur dressé par les salariés ou le compte-rendu tout aussi assassin de son intervention lors de l’Assemblée générale tenue mercredi à Libé. Un espace de lutte que les salariés entendent conserver.

Derniers commentaires

Denis Robert avait quitté Libé (quand?) pour écrire des bouquins et se battre quasiment seul. Jusqu'à une victoire tardive et chèrement payée. Il me semble que son départ date de longtemps, et il avait évoqué dans une BD le fait qu'il ne pouvait plus travailler dans ce cadre.
Florence Aubenas a également écrit un livre. Elle aussi a quitté Libé. On sait quand et comment? J'ai repéré ces deux là, il y en a d'autres je crois. Il y a aussi ceux qui ont quitté Le Monde.

Tout ça a un sens, ou c'est moi qui amalgame et qui divague?
Bonjour,

J'etais abonné depuis 2 ou 3 ans... J'ai eu le plaisir de lire ce journa? de gauche qui me rappelait mon adolescence.
La BD de Mathieu Sapin rendait déjà compte en creux d'une équipe plus tournée vers son nombril que vers l'objectif de faire un bon journal.
Ces derniers temps le journal n'avait plus la qualité qu'il doit à ses lecteurs.
Ces journalistes se comportent mal en dénigrant systématiqument leur direction, à tort ou à raison.
C'est contraire aux valeurs qu'ils souhaitent défendre.
Je me suis desabonné.

Lionel
Quelle farce ce journal....

Vivement qu'il crève pour de bon ! Ptet qu'un vrai bon journal renaitra de ses cendres...histoire que mediapart ait un petit copain !
Libé ça va finir comme "France soir"... Triste en effet.
Quelle tristesse !!!
Je crois bien n'avoir jamais lu Libé, même quand c'était Libération...

Le premier réflexe serait de se dire : tant pis pour eux. Ouais. Mais quand Libé était Libération, les rapports de force, comme ils disent chez les spécialistes de rapports de force, étaient différents.

Le second réflexe serait de se dire : faut savoir tourner la page, à Libé ils n'ont pas su, alors vive le darwinisme de marché, que le plus fort gagne et que le faiblard perde.

Et puis à la lecture des compte-rendus, y compris celui de Anne-Sophie Jacques, on revoit toujours le même film de la même mort toujpurs annoncée.

Question à douze balles (dans la peau) : Qui a dit " l'histoire ne se répète pas, elle bégaie" ?

(Hint : ce n'est pas Clémenceau.)
Dans cette triste agonie, Pierre Marcelle joue le rôle de la statue du Commandeur.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.