Panos Kammenos, allié de Syriza : aux sources de sa mauvaise réputation
article

Panos Kammenos, allié de Syriza : aux sources de sa mauvaise réputation

Conspirationniste ? Antisémite ? On a cherché les pièces à conviction

Réservé à nos abonné.e.s
Qui sont les Grecs Indépendants (ANEL), alliés de Syriza dans le nouveau gouvernement grec ? Sur quels textes, quelles déclarations, se fondent les accusations d'antisémitisme, de complotisme ou d'homophobie lancées contre le parti par les médias, étrangers en particulier, qui se sont retrouvés dans une situation familière : devoir précipitamment situer une formation politique ignorée jusque-là, comme l'étaient encore Syriza et l'Aube Dorée il n'y a pas si longtemps.

Comment situer le parti de Panos Kammenos, nouvel allié grec d'Alexis Tsipras ?

Bien que Panos Kammenos ait clairement basé sa campagne sur son rôle de modérateur dans le cadre d'une alliance avec Alexis Tsipras, cette alliance a surpris beaucoup d'observateurs locaux et étrangers, propulsant à l'improviste l'ANEL dans la catégorie des partis politiques dont il faut pouvoir dire quelque chose. Dans ces moments, on recourt généralement à l'analogie (comment positionner l'ANEL sur l'échiquer politique français ?) ou la recherche de petits faits saillants :

"Le leader du petit parti de droite a même été accusé d’antisémiti...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.