Oui, Wauquiez parle arabe (au moins deux phrases)
Brève

Oui, Wauquiez parle arabe (au moins deux phrases)

Laurent Wauquiez parle arabe, et veut que ça se sache. Dans L'émission politique du 25 janvier sur France 2, le président des Républicains a affirmé face à la psychanalyste Houria Abdelouahed avoir "appris l'arabe", tandis qu'on le voyait, en reportage en Lozère, s'adresser à des bénévoles qui viennent en aide aux migrants en précisant "parle[r] arabe". Un argument qu'il utilise régulièrement comme gage de son ouverture d'esprit. Il a très souvent affirmé connaître cette langue, dont le 12 septembre 2017 face à Jean-Michel Aphatie sur France Info. 

Mais quand les journalistes lui demandent d'en faire la démonstration, ça se corse. A une journaliste de BFM TV qui lui demandait en 2010 de donner "les chiffres du chômage en arabe", il avait répondu n'avoir qu'"un arabe rudimentaire", avant de finir par prononcer une phrase, qui signifie selon lui "j'ai appris l'arabe il y a longtemps en Egypte". "Darrastou el fousha fi madinat el kahyra" (selon le Huffington Post), une phrase qu'il répète à chaque fois qu'on lui pose la question (avec des prononciations parfois différentes), notamment dans Envoyé spécial en 2016, ou encore une fois sur le plateau de L'émission politique hier. Serait-ce toute l'étendue de sa maîtrise de l'arabe ? Pour lui rendre justice, précisons que face à Léa Salamé, il a prononcé une nouvelle phrase, en l'occurrence "achtaghal fi sifarat faranciya" c'est-à-dire "j'ai travaillé à l'Ambassade de France".

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.