Non-mixité : nouvel emballement anti-UNEF
article

Non-mixité : nouvel emballement anti-UNEF

Réservé à nos abonné.e.s
D'émissions en campagne Twitter, l'Unef, syndicat étudiant classé à gauche, est aujourd'hui, après une campagne de quelques jours, sommée par certains de s'auto-dissoudre. En cause, l'organisation de réunions non-mixtes pour discuter du racisme et des discriminations.

Deux petites minutes sur Europe 1, et voilà l'Unef (Union nationale des étudiants de France) quasi-sommée de s'auto-dissoudre. Le 17 mars, Mélanie Luce, présidente de l'Unef, est l'invitée de Sonia Mabrouk sur Europe 1. L'étudiante, venue parler de la précarité des jeunes, doit rapidement s'expliquer. Après avoir effectivement évoqué les solutions à apporter à la détresse des étudiants en période de crise sanitaire, Mabrouk tire le premier coup : "Vous n’avez jamais tenu ou toléré des réunions en non-mixité raciale lors de votre bureau national de l'Unef ?" Une question rhétorique, puisque l'Unef revendique depuis longtemps d'organiser des réunions non-mixtes en son sein. En 2018 déjà, le syndicat avait défendu le principe, alors qu'éclatai...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.