Nice Matin repris par ses salariés (avec l'aide de Tapie)
Brève

Nice Matin repris par ses salariés (avec l'aide de Tapie)

Le pari des salariés est réussi.

Vendredi 7 novembre, le tribunal de commerce Nice a annoncé le nouveau repreneur de Nice-Matin. Et c'est le projet des salariés, réunis dans une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), qui a été choisi. Un projet médiatisé avec la fameuse "opération Simone", dont @si vous avait parlé, et qui a permis aux salariés de récupérer plus de 300 000 euros de dons avec cette opération de crowdfunding.

Pour parvenir à réunir les 14,5 millions d'euros nécessaires au financement du projet, les salariés se sont alliés à... Bernard Tapie. Lequel avait proposé une offre de reprise, avant de se retirer à la dernière minute et d'apporter son soutien à la SCIC. Selon Les Echos, Tapie "s’est engagé à titre personnel à hauteur de 8 millions d’euros pour soutenir le projet des salariés. Il a précisé ne revendiquer aucune participation au capital de la SCIC". Sur ces 8 millions, il a promis "de reprendre les 50 % de Corse-Matin pour 4 millions d’euros et s’est engagé à prêter 4 millions d’euros gagés sur des immeubles d’agences locales de Nice-Matin". Autrement dit, avec cette opération, Tapie parvient à prendre le contrôle de Corse Matin (qui était jusqu'à présent détenu à parts égales entre le groupe Nice-Matin et le groupe La Provence). Une belle opération pour Tapie, puisque le titre est rentable, contrairement à de nombreux titres locaux.

Le reste du financement provient de la souscription Simone, de la Caisse des dépôts, d'organismes de l’économie sociale et solidaire, de la région PACA. Les salariés se sont également engagés à apporter eux-mêmes 2 millions d'euros en renonçant à leur 13ème mois et à certains avantages. Le projet des salariés prévoit le départ volontaire de 159 salariés. Selon L'Express, c'est l'ancien directeur de l'info de TF1, Robert Namias (70 ans),  qui devrait prendre les rênes de la rédaction.

L'occasion de lire notre enquête : à quoi vont servir les dons de l'opération Simone ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.