Crise : la presse lobbyise pour la presse
article

Crise : la presse lobbyise pour la presse

Réservé à nos abonné.e.s
Le syndicat des patrons de la presse quotidienne a publié dans plusieurs journaux une tribune demandant à l'État des mesures pour venir en aide à la presse, secteur très touché par l'épidémie. Parmi ces demandes, un crédit d'impôt pour les annonceurs, et un "fléchage" des campagnes de communication publique vers la presse. Les syndicats de journalistes n'ont pas apprécié.

"Une presse vivante pour une démocratie forte." Si vous lisez au moins un quotidien papier, vous avez très certainement vu passer ce texte de l'Alliance de la presse d'information générale, le syndicat des éditeurs de presse nationale et locale, regroupant près de 300 titres. L'organisation, présidée par le patron de presse et ancien ministre Jean-Michel Baylet, tire un bilan catastrophique de la période de confinement pour la presse : les recettes publicitaires se sont "écroulées", ainsi que les annonces légales et judiciaires. L'arrêt des événements culturels et sportifs a aussi beaucoup coûté à la presse, "très investie" (via des partenariats) dans le secteur événementiel, indique le texte . 

Face à cette crise, "le so...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.