"Merci patron", le film qui ridiculise Bernard Arnault, gros annonceur français
article

"Merci patron", le film qui ridiculise Bernard Arnault, gros annonceur français

En attendant notre émission avec François Ruffin, rappel du poids de LVMH sur les médias

Réservé à nos abonné.e.s
Vous êtes fatigués des histoires de Vincent Bolloré ? Alors intéressons-nous à un autre oligarque français : le milliardaire et première fortune de France Bernard Arnault. Le patron du groupe de luxe LVMH – qui possède notamment Les Echos et depuis peu Le Parisien – est le héros d'un film réalisé par François Ruffin, Merci patron, qui sort en salle le 24 février. Inutile de dire que nous allons donc scruter avec intérêt les critiques du film dans les médias Arnault, ainsi que dans tous ceux – nombreux – financés par les pubs LVMH.

François Ruffin, par ailleurs directeur de la rédaction du journal picard Fakir, sera notre invité vendredi, en compagnie de Frédéric Lordon

Si Merci patron sort officiellement en salle le 24 février, le film est projeté en avant-première depuis plusieurs semaines déjà dans une petite trentaine de salles en France. L'histoire ? Celle d’un couple – Jocelyne et Serge Klur – qui vit avec 400 euros par mois depuis la fermeture de l’usine ECCE, sous-traitant de LVMH, qui fabriquait des costumes Kenzo dans le Nord. Ruffin décide de les aider en essayant – dit-il – de "toucher le cœur" d’Arnault connu pour ses nombreux racha...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.