Médias et L214 : de la sympathie… au partenariat
article

Médias et L214 : de la sympathie… au partenariat

"Brut", "Konbini" et Hugo Clément dans ce 2e volet de notre enquête

Réservé à nos abonné.e.s
Au nom de l'engagement en faveur de la cause animale, certains journalistes et médias semblent mettre de côté la nécessaire indépendance journalistique. On peut pourtant, comme le montrent d'autres médias, traiter les informations importantes issues du travail de L214 sans devenir des relais de communication.

Dans le premier volet de cette enquête, nous vous racontions comment Charlie Hebdo, Paris Match et Libération s'étaient faits les relais de communication de l'association antispéciste L214 depuis de nombreuses années. Habitués aux mélanges acrobatiques entre publicité, communication et journalisme, les médias viraux Brut et Konbini, ainsi que le journaliste Hugo Clément, ont rejoint le petit club des médias qualifiés de "sympathisants" par L214 à partir de la fin des années 2010, selon des documents internes obtenus par ASI.

Ces documents témoignent de la transformation de L214 en contre-lobby pu...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

AFP

Tchernobyl : L'AFP "tue" une dépêche erronée sur le niveau des radiations

L'agence de presse regrette une "erreur de transcription"

Nupes : radiographie d'une panique éditoriale

"Le soleil bolivarien sur une piscine municipale envahie de burkinis" ("Le Figaro")

Meurtre de Shireen Abu Akleh : peut-on "entendre les deux camps" ?

Des limites de "l'exposé du pour et du contre" journalistique

France 3 Alsace outre les enseignants d'un collège

La reprise d'une info "Mediapart" tourne mal

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.