"Manipulations" de Mediamétrie Netratings ? (Slate.fr)
Brève

"Manipulations" de Mediamétrie Netratings ? (Slate.fr)

Mediamétrie Netratings, qui permet de mesurer l'audience d'un site internet, se fonderait sur des critères "obscurs et contestables", voire manipulerait les chiffres, dénonce Slate.fr

. Le journaliste Eric Leser affirme vouloir "briser une omerta" dans les médias au sujet de Médiamétrie.

"Nous avons ainsi découvert au fil du temps les multiples façons de manipuler les statistiques de Médiamétrie NetRatings, raconte Leser. "De nombreux sites d'informations agrègent ainsi, avec la bénédiction et l'autorisation du même Médiamétrie NetRatings, des audiences qui n'ont strictement rien à voir avec l'information". Et de citer l'exemple du Figaro, premier site d'information en France, devenu maître dans cet art comme l'expliquait Eco89.

mediametrie

Un rapide coup d'oeil aux communiqués de Médiamétrie (page 5) est assez révélateur de ce "co-branding" : Le Conjugueur est ainsi comptabilisé dans l'audience du Figaro.fr, tout comme le site Sport24.com. Cela permet au Figaro.fr d'être devant LeMonde.fr selon NetRatings alors qu'il est loin derrière selon les chiffres OJD, explique Slate. Le Nouvel Obs a lui aussi acheté un site de conjugaison : la-conjugaison.fr. Le Parisien, quant à lui, profite des audiences de... trucsdegrandmere.com.

Leser explique aussi que "des officines proposent tout simplement de doper en quelques semaines les audiences calculées par Médiamétrie NetRatings en organisant des jeux concours sur Internet qui ciblent les adresses email des… membres du panel de Médiamétrie NetRatings". Laurent Mauriac, directeur de Rue 89, confie à @si avoir été contacté également par ce type d'agence web marketing pour Rue 89. Le site a refusé.

Médiamétrie a réagi à ce type de procédé : les jeux concours ne peuvent pas représenter plus de 50% de l'audience des sites d'information, précise Leser. Depuis septembre 2011, la part des jeux concours a même été baissée à 40% de l'apport de l'audience, précise à @si Médiamétrie. Le site Electron Libre s'est déjà penché ici et ici sur ce sujet. En janvier 2011, par exemple, médiamétrie "avait repéré plusieurs médias à qui un carton jaune de l’audience a été distribué : Cosmopolitan France en décembre, Grazia.fr, L’Expansion et RTL. Autrement dit, plus de la moitié des internautes venus sur ces sites n’avaient aucune intention de les lire. Les jeux concours sur le Net s’apparentent à du spam. Les internautes sont aguichés par des emails qui proposent de venir participer à des jeux", explique Emmanuel Torregano sur ElectronLibre.info.

Autres critiques de Médiamétrie: "Médiamétrie règne en maître sur son marché et exerce un quasi monopole sur la comptabilisation des audiences des grands médias français", dénonce Leser. Il pointe aussi un "conflit d'intérêt : ses actionnaires sont tout simplement ses principaux clients et utilisateurs". Ils n'ont donc pas vraiment intérêt à changer son fonctionnement, qui "laisse les pure players à la porte", dénonce-t-il.

Selon Leser, Mediamétrie irait même encore plus loin, essayant de corrompre certains sites : " On nous a fait comprendre chez Médiamétrie que les équipes aimeraient mieux nous connaître et mieux apprécier notre audience… en nous vendant des produits. Un peu comme si un fabricant de thermomètres vendait de l'aspirine." "A Slate, nous avons refusé jusqu'à aujourd'hui de truquer nos chiffres et nous sommes plaints à plusieurs reprises auprès de Médiamétrie de la difficulté pour un pure player et un nouvel entrant sur le marché d'être traité au moins équitablement", souligne Leser. De quel type de "produit" s'agit-il ? Un abonnement Médiamétrie en échange de booster les audiences ? Nous n'avons pas réussi à joindre Slate.fr pour avoir des précisions.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.