Libé et le Gabon : la direction renie ses promesses
article

Libé et le Gabon : la direction renie ses promesses

Réservé à nos abonné.e.s
Après une bronca ayant suivi un forum organisé au Gabon en 2015, pour lequel Libération avait touché plus de 2,5 millions d’euros dissimulés à la rédaction, les journalistes avaient obtenu un droit de regard et un retour dans l’actionnariat. L’accord conclu en octobre 2019 n’a cependant jamais été définitivement avalisé. La rédaction exige désormais une signature d’ici au 5 mars, faute de quoi une grève pourrait être proposée.

Libé renoue avec l'assemblée générale. Ce 27 février, à midi, une bonne partie des journalistes de Libération se sont retrouvés en assemblée générale, à l’initiative de la Société des Journalistes et Personnels de Libération (SJPL). Ils ont voté la publication d’un communiqué diffusé dans l’après-midi, et qui le sera demain matin dans le journal. La bagarre porte sur une affaire qui ne cesse de rebondir depuis 2015. A l’époque, Libération organise un forum au Gabon, dictature notoire à laquelle les journalistes du quotidien sont peu pressés d’apporter un peu de légitimité. La rédaction exige alors de la direction du journal qu'il ne bénéficie d’aucune manière de ce forum. Un accord est donné : officiellement, seuls 30 000 euros reviennent a...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.