Les médias poussent-ils au suicide ?
article

Les médias poussent-ils au suicide ?

"Effet Werther" contre "effet Papageno"

Réservé à nos abonné.e.s
Après le suicide du célèbre DJ Avicii, le 20 avril dernier, les grands titres de presse ont relayé les révélations d'un site people américain sans s'embarasser des risques "d'effet Werther". Ignoré ou sous-estimé par les médias, ce phénomène consiste en un effet d'imitation, après diffusion en masse du mode opératoire précis d'un suicide, et héroïsation de son auteur.
13
13 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Les médias poussent-ils au suicide ?

Après le suicide du célèbre DJ Avicii, le 20 avril dernier, les grands titres de presse ont relayé les révélations d'un site people américain sans s'embarasser des risques "d'effet Werther". Ignoré ou sous-estimé par les médias, ce phénomène consiste en un effet d'imitation, après diffusion en masse du mode opératoire précis d'un suicide, et héroïsation de son auteur.

Commentaires préférés des abonnés

N'ayant jamais entendu parlé de ce suédois avant sa mort, constatant que ses "tubes" ne m'étaient jamais parvenus aux oreilles, j'ai vérifié que ses standard ne m'avaient pas du tout marqué, et sa soupe sans mélodie mémorable, un organe enroué, bref,(...)

Je trouve toujours intéressantes l'attitude des gens (plutôt éloignés, je ne parle pas des familles proches) face au suicide, ultime tabou de la société qui fait la culbute à l'injonction (avant tout génétique) : vous DEVEZ vivre !


Je trouve ça extrêmement important en fait ! C'est assez symptomatique de "pourquoi les médias peuvent être mauvais" Dans l'éternel débat sur lémédia face aux méchants-complotistes-poujadistes j'ai l'impression que c'est la ligne qui n'est jamais ent(...)

Derniers commentaires

Bonjour, 


suite à cet article, ce serait bien de mentionner la création d'un problème public quelque part également, de faire un parallèle par exemple avec le refus par l'assemblée de compter le burn-out parmi les maladies professionnelles et le refus de traiter comme une priorité les 7000 dépressions ayant mené au suicide en 2017 (sur 10 000). 


Les medias sont une force pour relayer l'information, un tel article est fort utile par exemple, et pour nous lecteur-ice-s, et pour nous journalistes. 


(Je pense que ce serait intéressant de constater la différence de traitement médiatique entre un acte terroriste et un suicide au travail, ou bien de revenir sur les un an de Macron en revenant sur les un an de l'assemblée nationale au JT car c'est là où se révèlera peut-être l'ampleur des dégâts.)


*Je voulais vous remercier à nouveau car j'ai écrit un texte qui est devenu important pour moi, en partant d'un de vos articles précédents, sur la pub Sauvegarde Retraite, ci-dessous : 


https://posezcivile.files.wordpress.com/2018/04/sachez-savoir-allumer-ce-qui-brille-saint-etienne-planches1.pdf

Et quels jolis noms donnerait-on aux effets suivants :pousser à la déprime en relayant des propos déprimants, pousserà la haine, pousser à l'égoïsme, pousser au libéralisme...


Merci pour cet article. 

Dans l'article, vous décrivez brièvement l'effet "Werther", mais c'est quoi l'effet "Papageno" ?

Intéressant. Ceci dit, la prise de conscience de ces effets n'est pas nouvelle, en 1994 après le suicide de Kurt Cobain, MTV diffusait en boucle un bandeau disant à peu près : "ne l'imitez pas, si vous avez des idées suicidaires, parlez-en à vos proches ou à un médecin, etc".

Merci pour votre article. Par contre lorsque vous dites qu'il y a eu une augmentation de 10% de suicides sur cette période, je trouve qu'il est important de préciser une augmentation par rapport à quoi ? De quelle manière l'avez vous calculez ? Si c'est par rapport à la même période de l'année d'avant ? D'une moyenne des années précédentes ou des mois précédents ? Cela permet d'avoir une idée de la signification du chiffre et d'avoir du recul sur celui-ci. Sans cela c'est impossible...

Je trouve ça extrêmement important en fait ! C'est assez symptomatique de "pourquoi les médias peuvent être mauvais" Dans l'éternel débat sur lémédia face aux méchants-complotistes-poujadistes j'ai l'impression que c'est la ligne qui n'est jamais entendue par les journalistes... Il y a un réflexe de caste qui fait qu'on va mettre en avant tel ou tel événement de "violence aveugle envers les médias" (le dernier en date étant la camionnette France Info) pour dire "quand même le journalisme ne mérite pas ça "


Bien sûr qu'il ne le mérite pas mais il faut aussi réaliser l'asymétrie totale entre ces deux positions... Les dérives et les défauts des médias sont (évidemment) peu relayés par les médias de masse. Ne serait-ce que le fonctionnement délirant (l'objectif pour ceux ci n'étant pas d'informer mais de vendre, ça fait une grosse différence)

De l'autre, la moindre "poussée de colère" aussi aveugle ou raisonnée soit elle, entraîne immanquablement une unanimité de condamnation...


Je pense que c'est aussi par là que se noue la "détestation envers les médias"


Pour revenir sur le sujet, je trouve ça très grave et symptomatique cet effet d'influence des journaux sur les suicides... Ben oui, faire du sensationnel sur un suicide, ça fait vendre... Mais ça fait aussi des morts... Et on voit bien qu'il y a moyen d'informer tout en prévenant de potentiels suicidés... Mais ça fait pas vendre...


Je trouve toujours intéressantes l'attitude des gens (plutôt éloignés, je ne parle pas des familles proches) face au suicide, ultime tabou de la société qui fait la culbute à l'injonction (avant tout génétique) : vous DEVEZ vivre !


N'ayant jamais entendu parlé de ce suédois avant sa mort, constatant que ses "tubes" ne m'étaient jamais parvenus aux oreilles, j'ai vérifié que ses standard ne m'avaient pas du tout marqué, et sa soupe sans mélodie mémorable, un organe enroué, bref, une fois de plus c'est le destin tragique qui aura fait événement. Il est caractéristique du  suivisme des médias européens sous l'emprise des organes américains en ligne. Je constate que le fil RSS de TMZ charrie un nombre invraisemblable d'infos sur des zozos complètement inconnus de nous ! Des vedettes de télé-réalité, des basketteurs, des coiffeurs, mais il s'agit là de personnalités frivoles qui sont une mine pour des gens genre Yann Barthès et son équipe. A la mort de Hallyday, TMZ n'a pas consacré un caractère ASCII à cette info planétaire ! Mais On saura tout des périodes d'indispositions accoutumées de Kim Kardashian...

Nos médias en ligne sont en résonance avec une Amérique qui se fout de ce qui n'est pas américain. Cette asymétrie a des conséquences cocasses. Un jour, RTL, peu avant midi, à coupé son antenne pour un flash spécial: La mort de Shirley Temple ! Mais qui en France savait qui elle était ? Eh ben comme c'était au moment des vacances de Pâques, je crois, la rédaction de RTL  avait dû être laissée à des jeunes qui auront été impressionnés par l'avalanche de "breaking news" sur CNN et ailleurs, et de peur de passer à côté d'un événement intersidéral, en apnée culturelle, ils auront sorti le grand jeu, au cas où... 

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Suicide et vie privée : un hebdo local retiré des kiosques

"Je considère l'Oise comme une nation, et Oise-Hebdo comme un journal national"

Mais pourquoi "l'assassinat" de Boulin resurgit-il toujours ?

J'ai tenté de peler l'oignon de cette vieille affaire

Pourquoi la loi Alimentation a "oublié" l'étiquetage le plus lisible

Parce que les industriels l'ont torpillé...grâce à l'Europe

Peut-on parler des "morts du Levothyrox" comme l'a fait Ebdo sur Twitter ?

"Pas de lien" entre les décès et le traitement, selon l'agence du médicament

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.