Les 8 questions "écologie" qu'il fallait poser à Macron et Le Pen
article

Les 8 questions "écologie" qu'il fallait poser à Macron et Le Pen

"Mme Le Pen, savez-vous qu'on ne peut pas atteindre la neutralité carbone sans les éoliennes ?"

Réservé à nos abonné.e.s
Non, la question qui fait l'objet de notre sous-titre n'a pas été posée mercredi soir lors du débat Macron-Le Pen. Tant les (rares) questions de Léa Salamé et de Gilles Bouleau que les réponses des candidats ont consterné par leur indigence les journalistes spécialisés, les chercheurs, les militants. Nous avons demandé à trois journalistes spécialisés et au directeur général de Greenpeace France de formuler les questions qu'ils auraient voulu poser à chaque candidat.

Une minute et trois secondes : c'est la durée exacte des propos et questions sur les enjeux climatiques sortis de la bouche de Léa Salamé et Gilles Bouleau mercredi 20 avril. Dix-huit minutes : c'est le temps consacré au sujet pendant ce débat d'entre-deux-tours. Des tweets indignés et des articles consternés ont salué la performance, considérant l'urgence de la situation climatique et la dégradation colossale de la biodiversité. Pour Greenpeace"ils ont quasi-exclusivement parlé du nucléaire. En revanche, toujours pas un mot sur comment sortir au plus vite des énergies fossiles, ni sur l'enjeu majeur de sobriété." Pour France Nature Environnement, "on n'a pas parlé biodiversité, forêts, océans, déchets, pollution, santé env...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.