Le Point sur... les subventions du Point
Brève

Le Point sur... les subventions du Point

"Rendez l'argent !"

C'est l'appel du Point de cette semaine en Une. L'hebdomadaire a recensé "les dépenses publiques les plus délirantes" afin de conseiller Hollande et Ayrault, à la recherche de 50 milliards d'économies d'ici à 2017. Parmi ces dépenses délirantes : "le régime ubuesque des intermittents du spectacle, qui coûte 1 milliard d'euros par an", ou encore "les dépenses d'assurance-maladie" qui augmentent "à un rythme vertigineux".

nouveau media

 

Comme prévu, la Une du Point a fait réagir, certains journalistes suggérant, sur twitter, que l'hebdomadaire pourrait commencer par rendre les subventions qu'il touche au titre des aides à la presse. C'est l'avis du rédacteur en chef de Slate.fr :

Slate
tweet tweet
tweet tweet

 

L'année dernière, en réponse aux multiples Unes sur la France des assistés, le site Acrimed et le député socialiste Christian Eckert avaient déjà rappelé qu'en matière d'assistanat, Le Point était en bonne place avec près de 4,5 millions d'euros de subventions chaque année. Un argument que Le Point a tenté de neutraliser par un encadré dans son numéro "Rendez l'argent" : Les aides à la presse "font souvent fantasmer", se justifie l'hebdomadaire. "Si des quotidiens touchent des aides directes, d'autres journaux pas. Le Point a ainsi bénéficié de 4,84 millions d'euros d'aides ; mais sur cette somme, 4,62 millions viennent d'aides postales, liées au prix très élevé du courrier en France par rapport aux autres pays européens, notamment l'Allemagne. En somme, plutôt une subvention à La Poste".

Un argument valable ? Quand on analyse les montants des aides à la presse, publiés par le ministère de la culture pour l'année 2012, on constate qu'effectivement, l'hebdomadaire n'a reçu "que" 210 261 euros d'aides directes, c'est-à-dire versées directement au Point, le reste étant des aides postales automatiques (tarifs postaux préférentiels). A titre de comparaison, L'Express et Le Nouvel Obs ont reçu davantage d'aides directes (respectivement 393 019 et 394 962 euros). Mais c'est surtout la presse quotidienne qui reçoit le plus d'aides directes : plus de 6 millions d'euros pour Libération en 2012 et 3 millions d'euros pour Le Monde. Alors certes, Le Point bénéficie d'aides postales, plus de 4 millions d'euros, qui sont autant de dépenses en moins pour l'hebdomadaire. Mais s'agissant des aides directes, Le Point est l'une des publications qui en touche le moins parmi les grands titres.

Aides à la presse en 2012 picto

Tableau d'aides à la presse

L'occasion de lire notre enquête : "La Cour des comptes enterre les aides à la presse".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.