Le Monde convoqué à la DGSI : la loi qu'on n'avait pas vu venir
article

Le Monde convoqué à la DGSI : la loi qu'on n'avait pas vu venir

Réservé à nos abonné.e.s
Huit. C'est le nombre de journalistes convoqués par la Direction générale du renseignement intérieur ces derniers mois. Pour sept d'entre eux, du fait de leur travail sur les ventes d'armes françaises. Mais pour Ariane Chemin, du Monde, l'affaire est différente : dans le cadre de l'affaire Benalla, la journaliste avait révélé l'identité de deux membres des forces spéciales. Un délit passible de 5 ans de prison depuis une loi de 2016... passée inaperçue à l'époque.

Après Disclose, Le Monde. Dans un édito publié mercredi 22 mai, le journal annonce que l'une de ses journalistes, Ariane Chemin, est convoquée à la Direction générale de la sécurité nationale (DGSI) le 29 mai. Louis Dreyfus, président du directoire du journal, est lui-même attendu à la DGSI pour le même jour. "Cette enquête vise nos articles sur les affaires d’Alexandre Benalla, notamment nos informations sur le profil d’un sous-officier de l’armée de l’air, Chokri Wakrim, compagnon de l’ex-cheffe de la sécurité de Matignon, Marie-Elodie Poitout", écrit Le Monde

Entendue pour avoir révélé l'identité d'un membre des forces spéciales

Contrairement au cas des journalistes de Disclose (voir notre émission avec Geoffrey Livolsi, lui-mê...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.