Le jour où Boutin a annoncé la mort de Chirac
article

Le jour où Boutin a annoncé la mort de Chirac

Emballement des réseaux sociaux, retenue des chaînes d'info

Réservé à nos abonné.e.s
"Mort de #Chirac". Il aura fallu trois mots dans un tweet de Christine Boutin pour enflammer les réseaux sociaux et donner des sueurs froides à tout ce que la France compte de journalistes politiques. Ce mercredi, alors que Jacques Chirac est hospitalisé depuis trois jours à Paris pour une infection pulmonaire, l'ex-ministre de la Ville a annoncé le décès de l'ex-chef de l'Etat, de façon lapidaire. Mais, comme à son habitude, Boutin a tweeté un peu vite, et confondu une rumeur avec un scoop. De son côté, en fin de journée, Europe 1 a annoncé sans citer de sources, l'hospitalisation ce jour de Bernadette Chirac dans le même hôpital que son mari.

Christine Boutin a encore sévi. A la stupeur générale, l'ex-ministre de la Ville a annoncé ce mercredi matin, sur Twitter, la mort de Jacques Chirac. Alors que l'ex-chef de l'Etat est hospitalisé depuis dimanche à Paris pour une infection pulmonaire, Boutin poste à 11h52 : "Mort de #Chirac"

Un message lapidaire posté par l'ex-ministre qui en quelques minutes fait le tour des réseaux sociaux. Sur Twitter, les insultes fusent à l'égard de la conseillère départementale des Yvelines. Des internautes incrédules moquent une rumeur lâchée sans confirmation officielle. Certains journalistes semblent pourtant confirmer la nouvelle, &agrav...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Avant Bouygues, d'autres faux morts au tableau de chasse des medias français

De Mérimée à Sevran, en passant par Trénet, Monica Vitti, le petit Louis, etc

Avortement et trisomie 21 : vif débat sur un avis du CSA

"Chère future maman, n'aie pas peur..." : clip ambigu ?

Denis Robert poursuivi par un trader qu'il a outé

Accusé de violation de vie privée, Robert plaide la liberté d'expression

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.