Le chauvinisme vaccinal, un virus mondial
article

Le chauvinisme vaccinal, un virus mondial

Les médias vantent le labo de leur pays

Réservé à nos abonné.e.s
Mon vaccin est mieux que le tien : voici, à grands traits, le comportement de nombreux médias en Grande-Bretagne, aux États-Unis ou en Allemagne, oublieux de leur distance journalistique quand il s'agit de vanter le labo du pays. En France, on célèbre le patron français de l'Américain Moderna, et on euphémise sur le retard de l'institut Pasteur, qui avance "à son rythme". Revue de presse vaccinale.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, des laboratoires et des scientifiques du monde entier travaillent d'arrache-pied dans une course au vaccin destinée à immuniser la planète en un temps record. Course marquée par un certain esprit nationaliste pour les pays impliqués, pointaient cet été le New York Times et Politico. Alors que les premiers résultats positifs d'essais cliniques de "phase 3" sur des milliers, voire des dizaines de milliers de volontaires, sont annoncés successivement par chacun des compétiteurs, les journalistes se précipitent pour relayer ces bonnes nouvelles ainsi que les critiques visant tel ou tel vaccin... mais leur intérêt se double d'un certain chauvinisme rythmé par la communication des laboratoires, selon une...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.