La grève à iTELE n'empêche pas la première de Morandini
reportage

La grève à iTELE n'empêche pas la première de Morandini

"En interne, on parle de plus en plus de sabotage"

Réservé à nos abonné.e.s
Morandini, contre vents et marées. Alors que lundi 17 octobre au matin, les journalistes de la chaîne avaient voté la grève, pour une durée minimum de 24h, la chaîne a tout de même diffusé en direct et à 18h la première de la nouvelle émission de Jean-Marc Morandini, mis en examen pour corruption de mineurs dans l'affaire des castings douteux. Comment en est-on arrivé là ? Récit, vu de l'intérieur de la chaîne d'info.

"Bonjour et bienvenue, heureux de vous retrouver sur iTELE pour votre nouveau rendez-vous médias" : malgré la vive résistance opposée par la rédaction, qui lui avait demandé de ne pas venir sur iTELE, il est bien apparu à 17h59, souriant et détendu, sur une chaîne qui avait passé son après-midi à diffuser de vieux reportages datant parfois de 2014. "Il", c'est Jean-Marc Morandini, qu'Europe 1 n'a pas souhaité conserver mais que Bolloré utilise aujourd'hui comme symbole de sa reprise en main forcée d'iTELE, après deux été meurtriers à Canal+. Et pour le mettre à l'antenne, Bolloré était vra...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.