La détresse (trop ?) télégénique des "sinistrés de Xynthia"
article

La détresse (trop ?) télégénique des "sinistrés de Xynthia"

Les JT ont "oublié" que la majorité sont... des résidents secondaires

Réservé à nos abonné.e.s
Tristesse, traumatisme, rage, incompréhension : après la présentation des "zones noires", dans lesquelles quelque 1500 maisons, construites en zone inondable, seront détruites en Vendée et en Charente-Maritime pour éviter toute nouvelle catastrophe en cas de tempête, deux soirs de suite les jités de TF1 et France 2 se sont ouverts sur la détresse des "sinistrés de Xynthia". Les jités ont simplement "oublié" que la plupart des maisons détruites étaient des résidences secondaires.

Comment se remettre de la destruction du rêve d'une vie, du fruit du travail de toute une existence ? Voilà ce que clament les propriétaires des quelque 1500 maisons qui seront bientôt détruites, afin de "rendre à l'état naturel" les terrains menacés d'être submergés en cas de prochaine tempête, dans les départements de Vendée et de Charente-Maritime. Ces 7 et 8 avril, gouvernement et préfectures ont amplement communiqué sur les "zones noires", désormais considérées comme inconstructibles. Ils ont suscité la colère de bon nombre d'habitants des communes ravagées par la tempête Xynthia, le 28 f&...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.