La croisade numérique des anti-masques à l'école
article

La croisade numérique des anti-masques à l'école

Réservé à nos abonné.e.s
Pétitions, visuels, recours en justice, "grève des parents"... sur Facebook et Whatsapp, la fronde des parents d'élèves opposés au port du masque pour enfants s'organise, et s'appuie sur de fausses informations. La députée ex-LREM Martine Wonner est à l'origine des nombreux visuels, et l'ex-enseignante mobilisée en 2013-2014 contre le supposé enseignement de la "théorie du genre", Farida Belghoul, a rejoint le mouvement.

"L'école peut-elle refuser mon enfant s'il ne porte pas de masque ? NON." Cette affirmation mensongère, c'est celle que fait passer Martine Wonner, députée du Bas-Rhin, depuis le 3 novembre dernier. L'ex-élue LREM, déboutée du groupe parlementaire le 6 mai après avoir été la seule à voter contre le plan de déconfinement de Jean Castex était déjà en croisade, en octobre dernier, contre le port du masque généralisé. Elle s'est trouvé un nouveau cheval de bataille. Au programme : une série de fiches numériques à l'apparence très sérieuse, publiées sur son compte Facebook personnel. Elles prétendent qu'aucune loi n'impose le port du masque aux 6-10 ans, que l'école ne peut pas refuser l'entrée aux enfants non-masqués ni imposer le masque a...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.