Incendie gendarmerie : Indymedia contraint par la police de retirer un communiqué
article

Incendie gendarmerie : Indymedia contraint par la police de retirer un communiqué

Réservé à nos abonné.e.s
Les plateformes alternatives Indymedia Grenoble et Indymedia Nantes ont été contraintes de dépublier un communiqué de revendication de l'incendie d'une gendarmerie. Un texte qui était pourtant repris, sans problème, par des médias traditionnels.
nouveau media

Capture d'écran Reporterre

Les lois antiterroristes utilisées pour faire dépublier certains contenus : c'est ce qui est arrivé à Indymedia Grenoble et Indymedia Nantes, deux plateformes gérées par un collectif présent dans le monde entier, visant à relayer les actions militantes locales, et classé à l'extrême gauche. La publication de textes, ouverte à tous, y est modérée a posteriori. Deux de leurs antennes, celles de Grenoble et de Nantes, ont été contraintes par la police de dépublier certains de leurs contenus.

En cause: la publication du communiqué de revendication de l'incendie de la gendarmerie de Greno...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.