Harcèlement et discrimination : France Télévisions condamnée
article

Harcèlement et discrimination : France Télévisions condamnée

Réservé à nos abonné.e.s
Un ancien journaliste de France 3 vient de faire condamner son employeur en appel pour discrimination salariale. En 2012 et 2013, il s'était vu retirer plusieurs émissions, et sa chaîne avait refusé de financer un procès en diffamation contre un journal d'extrême-droite. Lui établit un lien avec le soutien apporté à deux collègues harcelées sexuellement. Une affaire qui n'avait à l'époque pas fait grand bruit

France Télévisions vient d'être condamné pour discrimination salariale. La cour d'appel de Paris vient de condamner le groupe public à verser 20 000 euros à Pierre Bouchenot, ancien journaliste de France 3 Orléans (il est à la retraite depuis janvier), ainsi que 2 000 euros au Syndicat national des médias CFDT, auquel appartenait Bouchenot et qui s'était joint à sa plainte. Si l'arrêt est tombé le 19 février 2020, l'affaire remonte, elle, à bien plus tôt : en 2012, deux salariées de la rédaction de France 3 Orléans se plaignent en interne de harcèlement sexuel de la part d'un rédacteur en chef adjoint. Une enquête est ouverte par le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Suite à quoi Jean-Pierre Vincendet, le ré...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

2010 : quand les médias bashaient Bachelot

... mais la réhabilitation médiatique oublie sa loi de 2009, qui lançait le mouvement de fermeture des lits

France Télé : le virus aura-t-il la peau du micro-trottoir?

"Les gens peuvent nous contaminer, et on peut les contaminer"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.