Geronimo est mort
Brève

Geronimo est mort

On peut lire aujourd'hui les lignes suivantes, sur le site de 20minutes.fr :

« Ce furent sans doute les 40 minutes les plus tendues de sa présidence. Mais à l'issue d'une opération éclair, la radio grésille : "Geronimo-E KIA", Geronimo –nom de code pour désigner Ben Laden– Enemy Killed in Action (ennemi tué en action). Obama et ses conseillers, réunis dans la Situation Room de la Maison Blanche, peuvent respirer. »

Capture d'écran du site 20minutes.fr

 

Ben Laden assimilé à Geronimo ? Le lien porte à réfléchir. Geronimo (1829-1909), de son vrai nom Go Khla Yeh, était un célèbre guerrier apache qui naquit à Nodoyohn Canyon, terre anciennement mexicaine faisant aujourd'hui partie du Nouveau-Mexique étazunien.
Après que sa famille fut massacrée par les Mexicains en 1858, il décida de se venger et lança des attaques contre ses ennemis. L'une d'elles eut lieu le 30 septembre 1859, jour de la saint-Jérôme. Les assiégés hurlaient le nom du saint : « Jeronimo ! Jeronimo ! » en espérant sa protection, et c'est ainsi que Go Khla Yeh trouva son surnom.

Geronimo, avant sa reddition au général Crook

L'image la plus communément admise de Geronimo est celle d'un chef de guerre courageux, un résistant qui lutta toute sa vie pour sa liberté.

Portrait de Geronimo par Moebius (Jean Giraud),
à partir de la photo ci-dessus

En 1999, Gir réalisa un album intitulé Geronimo l'Apache :

Au cinéma - dès 1912 - une vingtaine de films ont mis en scène ce personnage singulier. Tous ne font pas son apologie, loin de là. Certains d'entre eux, dont le Geronimo ! de Paul Sloane (1939) - rimèque inavoué, paraît-il, des Trois Lanciers du Bengale de Henry Hathaway (1935) - , sont ouvertement racistes. C'est probablement cette vision, à mille lieues de celle du Geronimo, An American Legend de Walter Hill (1993), qu'en ont conservée les militaires amerlocains en attribuant ce nom de code à Ben Laden.

Geronimo ! de Paul Sloane, 1939

Affiche française du Geronimo ! de Paul Sloane

Geronimo ! de Paul Sloane, 1939

Geronimo ! d'Arnold Laven, 1962

Geronimo ! d'Arnold Laven, 1962

Geronimo, An American Legend de Walter Hill, 1993

Affiche française du Geronimo, An American Legend de Walter Hill

À noter la citation en haut à gauche : « Un bon Indien est un Indien mort. » Souvent attribuée au général Custer, elle aurait été prononcée par le général Sheridan dont la phrase exacte était : « Les seuls bons Indiens que j'aie jamais vus étaient morts. ». De toute façon, ni l'un ni l'autre n'ont combattu Geronimo et cette citation n'a rien à faire sur cette affiche.

Geronimo, An American Legend de Walter Hill

Apaches de Jean Giraud, 2007

Cet album de Jean Giraud, pièce maîtresse de la saga Blueberry, est une espèce de « réécriture de la rencontre entre Blueberry et Geronimo ». Lire à ce propos cette entrevue de 2006.


Geronimo, le vrai, mourut d'une pneumonie en 1909.

Photo d'Edward S. Curtis, mars 1905

 

L'occasion de lire ma chronique intitulée Les cigares du sous-pharaon où il est notamment question de la couverture de Chihuahua Pearl, album de Jean Giraud faisant partie de la saga Blueberry.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.