France Inter traite mal son "actionnaire" (Val)
Brève

France Inter traite mal son "actionnaire" (Val)

Trouble entre la rédaction de france Inter et Philippe Val. Depuis le 4 janvier, la tranche d'information du matin commence à 6 h 30 au lieu de 7 h sur France Inter. Son directeur Philippe Val n'avait pas

averti "les producteurs et les journalistes concernés." remarque Le Monde.

Le 18 décembre 2009, explique Le Monde, Val rencontre les membres de la société des producteurs de France Inter, "surpris par la brutalité"  de cette décision. Val leur dit : "France Inter est une radio qui coûte cher à l'actionnaire, qui n'est pourtant pas très bien traité par la station" (...) Le lendemain, un tract de la société des producteurs rappelait à M. Val que le seul actionnaire de France Inter était le peuple français, à travers le paiement de la redevance audiovisuelle. Et non pas le président de la République, Nicolas Sarkozy, qui, désormais, nomme lui-même le PDG de Radio France."

Le Monde explique qu'Hélène Jouan, directrice de la rédaction, et les journalistes politiques de la station déplaisent à l'Elysée. Renaud Dély (Marianne) s'est vu proposer de remplacer Françoise Degois, chargée du PS, à Inter, qui a rejoint Ségolène Royal.

«Personne n'est dupe, s'insurge un journaliste d'Inter. Si le directeur adjoint de la rédaction de Marianne nous rejoint, ce ne sera pas pour suivre les activités du PS comme un simple reporter. M. Val le fait venir pour remplacer Hélène Jouan.»"

Le Monde vendredi 8 janvier 2010 picto
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.