En Allemagne, premières victimes de la"loi anti-haine" sur Twitter
article

En Allemagne, premières victimes de la"loi anti-haine" sur Twitter

Une députée d'extrême droite et un magazine satirique

Réservé à nos abonné.e.s
C'est la preuve par l'exemple. En Allemagne, une nouvelle loi très critiquée vient d'entrer en vigueur. Objectif : inciter les réseaux sociaux à supprimer plus efficacement les messages haineux sous peine d'amendes lourdes. Dans le même temps, Twitter vient de bloquer outre-Rhin le compte d'une députée d'extrême droite. Puis celui du magazine satirique Titanic, qui singeait le propos de cette dernière.

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.