En Allemagne, premières victimes de la"loi anti-haine" sur Twitter
article

En Allemagne, premières victimes de la"loi anti-haine" sur Twitter

Une députée d'extrême droite et un magazine satirique

Réservé à nos abonné.e.s
C'est la preuve par l'exemple. En Allemagne, une nouvelle loi très critiquée vient d'entrer en vigueur. Objectif : inciter les réseaux sociaux à supprimer plus efficacement les messages haineux sous peine d'amendes lourdes. Dans le même temps, Twitter vient de bloquer outre-Rhin le compte d'une députée d'extrême droite. Puis celui du magazine satirique Titanic, qui singeait le propos de cette dernière.

La nouvelle année démarre fort sur le Twitter allemand. Le réseau social a bloqué successivement le compte d'une élue du parti d'extrême droite AfD, Beatrix von Storch, puis le compte du magazine satirique Titanic (dont l'ancien rédacteur en chef a fondé le parti satirique "Le Parti"), créant un large débat sur les questions de censure sur les réseaux sociaux.

La raison de ces blocages ? Il faut remonter au 31 décembre. La police de Cologne, ville scrutée à la loupe chaque soir de Saint-Sylvestre depuis les très nombreuses agressions sexuelles le 31 décembre 2015, s'est fendue de trois tweets pour souhaiter à ses habitants une bonne année. L'un en allemand, l'autre en français... et le troisième en arabe. Il n'en fallait pas plus pour provo...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.