De Fukushima au Covid : quelle place pour la science dans la presse ?
article

De Fukushima au Covid : quelle place pour la science dans la presse ?

Étude de cas avec "Le Monde", "Le Temps", et "Le Soir"

Réservé à nos abonné.e.s
Des chercheurs européens ont étudié l'évolution entre 2001 et 2022 de la médiatisation de la science dans trois grands quotidiens francophones : le "Monde" en France, le "Soir" en Belgique, et le "Temps" en Suisse. Si le Covid-19 a remis à la une la question scientifique, le dérèglement climatique a aussi joué à plein dans la place très importante prise par les sciences dures dans ces trois titres. Ceci étant, les sujets scientifiques sont souvent abordés par le prisme de problématiques plus générales (économiques, politiques ou sociales) et largement portées par des voix masculines.

Vaccins, fonctionnement du virus, modes de contagion, tests antigéniques et autres PCR, ARN messager : la pandémie de Covid-19 qui a submergé le monde au début de l'année 2020 a mis au devant de la scène médiatique de nombreux enjeux scientifiques. Le virus n'est toutefois pas le seul à avoir, ces dernières années, posé la focale médiatique sur la science. Le dérèglement climatique, les COP et les désormais incontournables rapports du GIEC, ont également participé de cette explosion médiatique. Mais malgré ces sujets d'ampleur, quelle est la place réelle de la science dans les médias ? C'est ce qu'ont essayé de mesurer un groupe de chercheurs de l'université de Toulouse-III en partenariat avec l'Université catholique de Louvain (Belgique) ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.