Corée du Sud : surveiller et guérir
article

Corée du Sud : surveiller et guérir

Réservé à nos abonné.e.s
Entre dépistage à grande échelle et traque publique des contaminés, sans recours au confinement des villes, la recette sud-coréenne contre le Covid-19, qui semble réussir, fascine autant qu'elle inquiète. La transposition à l'Europe est cependant difficilement envisageable.

Pendant deux mois, c'était le deuxième foyer d'infection mondial du coronavirus après la Chine. Avec près de 8000 contaminés et plus de 500 cas détectés quotidiennement, la Corée du Sud apparaissait, début mars, embourbée dans la "guerre" que ses dirigeants avaient promis de mener contre l'infection. Et puis la courbe s'est aplatie, imperceptiblement d'abord, puis franchement.

Ce 17 mars, le Korean Center for Disease Control and Prevention (KCDC), l'organisme responsable de la gestion de crise sanitaire du pays, a annoncé la découverte de 84 nouveaux cas, portant le nombre to...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.