Conflans : l'AFP met en cause le CCIF sans l'appeler
article

Conflans : l'AFP met en cause le CCIF sans l'appeler

Réservé à nos abonné.e.s
L'AFP a publié une dépêche mettant gravement en cause trois associations musulmanes, dont le Collectif contre l'islamophobie en France, ainsi qu'un de leurs dirigeants, Marwan Muhammad. Dans un premier temps, celui-ci n'a pas été appelé pour pouvoir répondre à ces accusations, et l'autrice de la dépêche s'en est excusée auprès de lui.

Un jour avant que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin n'annonce sa volonté de dissoudre deux associations musulmanes qu'il estime liées à l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, l'AFP diffuse une dépêche explosive écrite par l'ancienne cheffe de son service politique et désormais journaliste "police-justice", Sylvie Maligorne. "L'éventuelle implication de mouvements islamistes radicaux (...) suscite l'inquiétude des services de renseignement et du gouvernement", annonce-t-elle. La dépêche vise trois associations musulmanes sans lien avec l'attentat – sinon, pour le CCIF, d'avoir été nommé par le parent d'élève en appelant les spectateurs de sa vidéo à lui écrire.

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.