Comptes russophiles : twittos fichés en colère
article

Comptes russophiles : twittos fichés en colère

Réservé à nos abonné.e.s
Légal ou pas ? En publiant des fichiers recensant des utilisateurs Twitter et certains de leurs "intérêts" et tweets utilisés dans le cadre de son enquête sur un supposé "gonflage numérique" de l'affaire Benalla, l'ONG Eu Disinfo Lab se trouve au cœur d'une nouvelle polémique. Au regard des lois sur la protection des données, avait-elle le droit de constituer, et de diffuser ces informations ?

En constituant, puis publiant dans un effort de "transparence", des fichiers contenant notamment les pseudonymes de milliers d'utilisateurs Twitter, Eu Disinfo Lab n'aurait-elle pas été à l'encontre de la protection des données ? C'est la question à laquelle est confrontée cette jeune ONG (que nous vous présentions ici), qui a publié mercredi 8 août les résultats définitifs de son enquête sur un supposé "gonflage numérique" de l'affaire Benalla par des comptes, notamment estampillés "russophiles". 

Tweet d'EU Disinfo Lab

Avec la publication de ces fichiers, Eu Disinfo Lab tentait d'éteindre l'incendie qu'elle a déclenché, et la médiatisation (notamment par BFM TV) de...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.