Comment Raquel Garrido s'est incrustée à Matignon sans carte de presse
enquête

Comment Raquel Garrido s'est incrustée à Matignon sans carte de presse

Une manip anti-medias ? Nous avons enquêté

Réservé à nos abonné.e.s
Jamais les frontières n'ont semblé aussi floues entre mondes politique et médiatique. Il y a d'abord eu Jean-Pierre Raffarin, Aurélie Filippetti, Henri Guaino, Julien Dray, tous reconvertis en chroniqueurs radio ou télé. Puis un éditorialiste de Challenges pro-Macron, Bruno Roger-Petit, nommé porte-parole de l'Elysée. Il y a désormais Raquel Garrido, porte-parole de la France Insoumise, recrutée cet été par C8, et qui s'est muée en journaliste, lors d'une conférence de presse à Matignon où le premier ministre présentait les ordonnances pour réformer le code du travail. Sans carte de presse, et à la fureur des "vrais" journalistes.

"Madame..." Quand il se tourne vers elle, ce 31 août, en pleine conférence de presse sur les ordonnances, le premier ministre Edouard Philippe ne peut ignorer à qui il donne la parole. "Raquel Garrido, pour les Terriens du Dimanche sur C8", entend-on alors dans la petite salle de presse de Matignon. Sauf que Garrido n'est pas une "journaliste" comme les autres : elle est avocate et, surtout, porte-parole de la France Insoumise. C'est elle, qui depuis des mois, défend inlassablement le mouvement de Jean-Luc Mélenchon sur les plateaux télé, en particulier sur les chaînes d'info en continu. A la rentrée, elle sera désormais payée pour le faire : l'Insoumise sera aussi ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.