Combattants belges en Ukraine : les médias ratent le skinhead
article

Combattants belges en Ukraine : les médias ratent le skinhead

La presse américaine a aussi publié des portraits de volontaires sans vérifier leur parcours

Réservé à nos abonné.e.s
La RTBF et "Le Soir" ont dressé le portrait d'un volontaire parti en Ukraine combattre l'armée russe. Rapidement, les réseaux sociaux ont alerté sur le profil de l'homme, bien connu des milieux d'extrême droite locaux. Les deux médias ont dû corriger leur copie, et la RTBF est sous la menace d'une plainte.

Jacques Martin aurait pu rester moins célèbre que son homonyme français. Ce Belge de 51 ans est sous les lumières des médias de son pays depuis qu'il a affiché sa volonté de rejoindre l'Ukraine pour combattre l'invasion russe. C'est d'abord le Soir qui publie le 3 mars un long portrait de Jacques Martin, surnommé "Jacky", photographié dans son appartement de Flémalle, banlieue de Liège. "Père de quatre enfants", Jacques Martin explique que pour s'enrôler sous la bannière bleue et jaune de l'Ukraine, il a dû fournir "un passeport et un extrait de casier judiciaire vierge". Au cours de ce long portrait, il se définit comme "anarchiste", et raconte son passé militaire en ex-Yougoslavie : "J'ai déjà intégré une légion internationale q...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.