Chiens nord coréens : "publier d'abord, vérifier ensuite"
article

Chiens nord coréens : "publier d'abord, vérifier ensuite"

Variations sur une exécution

Réservé à nos abonné.e.s
"Dévoré vivant par 120 chiens" : voilà en résumé ce qu'on savait, vendredi 3 janvier, de la mort de l'oncle de Kim Jong-un, exécuté sur ordre du dictateur nord coréen. Mais les sites qui ont diffusé l'info ont rapidement fait machine arrière... Explications.

Les sites d'Europe 1, du Parisien et de Metronews (parmi d'autres) reprenaient directement l'information du site "Asiareport", qui reprend lui même une info du site hong-kongais Wen Wei Po qui date... du 12 décembre. Sans s'embarrasser de plus de vérifications (et en l'absence de dépêche AFP), les trois sites mettent l'info presque en même temps, à 15 heures.

Capture d'écran Google News le 3 janvier à 18 heures picto
Google News

"Non, Kim Jong-un n'a probablement pas donné son oncle à manger à 120 chiens affamés" : une heure plus tard, le Washington Post rectifiait. Le célèbre journal américain expliquait sur son site pourquoi une information ...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Exécution au canon anti-aérien : la Corée du Nord, ce pays où tout peut arriver

Comment une info de troisième main est devenue une certitude pour les medias

Contre la Corée du Nord, les medias US vont-ils enfiler l'uniforme ?

Escalade verbale : Trump promet à Kim "le feu et la fureur"

Clowns : non, ce n'est pas la faute aux "réseaux sociaux"...

Mais aux journalistes qui vous prennent pour des clowns

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.