Caches d'armes et guerre de com' Israël / Hezbollah
article

Caches d'armes et guerre de com' Israël / Hezbollah

Réservé à nos abonné.e.s
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou annonçait lundi 29 septembre, devant les Nations Unies, "où pourrait avoir lieu la prochaine explosion" à Beyrouth. Carte à l'appui, il informait le monde de ce qu'il présentait comme la localisation d'un stock d'armes du Hezbollah, au cœur d'un quartier résidentiel. Qu'à cela ne tienne, le parti-milice a immédiatement organisé une visite du lieu en question pour les journalistes... mais gardé fermés deux autres sites pointés par l'armée israélienne.

Benjamin Netanyahou aime illustrer ses propos à la tribune de l'ONU par des croquis. En 2012, il agitait devant le monde un dessin représentant une bombe pour illustrer l'imminence de l'accession de l'Iran aux armes atomiques. Lundi 29 septembre, le Premier ministre israélien ne s'exprime pas directement devant l'Assemblée, à New-York, mais en visioconférence. Il recycle toutefois la même technique pour convaincre les nations du monde de la dangerosité d'un des plus puissants alliés de l'Iran : le Hezbollah libanais. Netanyahou ne cherche pas à montrer que le parti-milice est dangereux pour son pays, mais avant tout pour les Libanais eux-mêmes. Il projette donc une grande carte de Beyrouth, et place un point qu'il dit être un stock d'armes ...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.