Bus diesel : derrière la polémique entre socialistes et écolos, une histoire de gros sous
enquête

Bus diesel : derrière la polémique entre socialistes et écolos, une histoire de gros sous

Réservé à nos abonné.e.s
Ce n'est pas moi, c'est lui. Alors que l'alerte aux particules fines était toujours en vigueur ce lundi 17 mars, une curieuse polémique a éclaté en marge des municipales à Paris : la candidate socialiste, Anne Hidalgo, a affirmé que les socialistes parisiens avaient voté contre le financement de bus diesel à Paris... à la différence des écologistes. "Scandaleux", a répliqué Cécile Duflot. Qui dit vrai ? Et pourquoi la région n'a-t-elle pas mis un terme, plus tôt, aux commandes de bus diesel ?



Hidalgo est-elle plus verte que verte ? Alors que la capitale est toujours en alerte aux particules fines, la candidate socialiste a taclé les écologistes, dimanche 17 mars : "A Paris, nous nous sommes opposés à des commandes de bus Diesel que le vice-président Vert chargé des transports a, lui, accompagnées", a-t-elle déclaré.

Une affirmation qui a provoqué la colère de Pierre Serne, l'élu EELV vice-président du Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France) désigné par Hidalgo. "Il n'y a pas eu de commande en décembre. La commande datait de février et seul EELV n'avait pas voté pour. En décembre, le PS ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.