Bons baisers du Kivu, trou noir de l'information
reportage

Bons baisers du Kivu, trou noir de l'information

Journalisme en zone de conflit : quelques leçons sur le tas

Réservé à nos abonné.e.s

Mais alors finalement, de l'intérieur, du fond de la guerre, des sentiers où claquent les bottes et les fusils, qu'est-ce que l'on peut dire ? Qu'est-ce que l'on voit et entend, qu'est-ce qui, au contraire échappe aux yeux et à l'entendement ?

Après un été 2011 à s'interroger sur ce que les médias faisaient des conflits, à disséquer les photos brûlantes de Patrick Chauvel, à cuisiner quelques reporters sur leur dépendance aux ONG, la question demeurait, tenace.

Cinq mois à arpenter l'Est de la République démocratique du Congo permettent de tirer quelques leçons sur l'information en zone de guerre.

Des ananas à ne plus savoir qu'en faire, des lacs poissonneux, une terre où tout pousse, des collines d'un doux vert, et des millions de morts causées par des guerres qui n'ont quasiment jamais cessé depuis 1996 : bienvenue au Kivu, région du Cong...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.