Bettencourt : Aphatie et Le Canard contre les pirates
Brève

Bettencourt : Aphatie et Le Canard contre les pirates

Deux journalistes installés contre la Cour de cassation.

Dans l'affaire Bettencourt, alors que la justice vient de valider la procédure issue des enregistrements clandestins effectués par le majordome de Liliane Bettencourt, Jean-Michel Aphatie regrette sur son blog que ces "enregistrements sauvages" aient été validés "comme preuve recevable". Une décision qui pourrait encourager "l’espionnage domestique", assure-t-il. Or, "la fin ne justifie pas le moyen". Pour Aphatie, il s'agit d'une "erreur morale" : "Ecouter aux portes pour renseigner la justice est un bien vilain défaut, même si l'on y apprend des choses intéressantes".

Et Aphatie d'ironiser, visant notamment, sans les nommer, les journalistes du Monde et de Mediapart : "Il y a quelque drôlerie à constater que ceux qui fustigent à raison la pratique des écoutes téléphoniques se satisfont sans interrogation de ce qui est aussi une écoute illégale". Dans son combat, Aphatie est satisfait de constater qu'il n'est pas le seul à critiquer ces enregistrements. Il peut également compter sur le soutien de... Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef adjoint au Canard enchaîné.

Ce dernier a effet publié en Une cette semaine un édito, dans lequel il déplore la décision de la Cour de cassation : "Faudra-t-il se réjouir le jour où sera produit devant un tribunal l'enregistrement du dialogue entre un avocat et son client ? entre un médecin et son patient ? entre un journaliste et sa source ? Et, pourquoi pas, dans le cadre d'un divorce, une vidéo des ébats du conjoint infidèle ? Voilà une merveilleuse société de la transparence qui se profile à l'horizon".

Une position légèrement étonnante pour l'un des piliers d'un journal dont la notoriété et l'efficacité reposent en bonne partie sur la publication de documents confidentiels ou des déclarations privées, pas toujours vérifiables...

L'occasion de revoir notre émission avec Claude Angeli, rédacteur en chef du Canard enchaîné, qui nous donnait sa vision de l'investigation.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.