Baron noir, la série de Canal+ qui plait aux journalistes et aux politiques...
enquête

Baron noir, la série de Canal+ qui plait aux journalistes et aux politiques...

... mais pas aux téléspectateurs

Réservé à nos abonné.e.s
Pas un bide, mais presque. La série politique de Canal+, Baron noir, n'a pas convaincu le public. Alors que les deux premiers épisodes ont été suivis par seulement 618 000 abonnés, l'audience n'a cessé de baisser au fil des semaines pour finir sur une moyenne de 511 000 téléspectateurs. Un résultat d'autant plus décevant que la série a bénéficié d'une promo d'enfer de la part des politiques eux-mêmes et de journalistes qui d'habitude ne s'intéressent pas aux séries.



Tous les ingrédients d'un succès annoncé y étaient : un beau casting (Kad Merad et Niels Arestrup), de bonnes critiques dans la presse (Telerama, Les Echos...), une fiction politique proche du réel (car écrite par Eric Benzekri, ancien militant PS proche de Julien Dray et Jean-Luc Mélenchon), un synopsis à suspense à la House of cards (le député Philippe Rickwaert se venge de son mentor, le candidat PS et futur président, qui l'a écarté pendant la campagne électorale). Et pourtant, l'audience n'a pas suivi.

La faute à la qualité de la série ou à un matraquage médiatique inhabituel ? Car parallèle...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.