Arrestations politiques au Tchad : les médias français restent silencieux
enquête

Arrestations politiques au Tchad : les médias français restent silencieux

"Accompagnement passif de la diplomatie française"

Réservé à nos abonné.e.s
Trop loin, trop complexe, l'Afrique est souvent soutraitée ou maltraitée dans les médias français. Dernier épisode en date : celui de la récente vague d'arrestations d'opposants et de journalistes au Tchad par le président Déby -allié de la France lors de l'intervention au Mali - qui a eu très peu d'échos en France. La faute à la structure des services étranger des médias et aussi -peut-être- à l'union nationale qui prévaut autour de la guerre au Mali.

Qui a entendu parler du Tchad en France ? Depuis le 1er mai, le pays vit au rythme d’arrestations d’opposants, de journalistes et d’une paranoïa orchestrée par le pouvoir du président Idriss Déby. La raison de cette vague d’autoritarisme? "Une tentative de déstabilisation du régime et de coup d’Etat armé", voilà comment le pouvoir tchadien a justifié les arrestations d’une trentaine de personnes: députés de l’opposition non armée ou encore journalistes considérés comme dissidents. De tous ces évènements pas beaucoup de traces dans les médias hexagonaux. Un sujet sur France 24, un ...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.