"Absentéisme", un terme inadéquat au temps du corona
article

"Absentéisme", un terme inadéquat au temps du corona

Réservé à nos abonné.e.s
"L'absentéisme", en ces temps d'épidémie, serait plus important que d'habitude. Mais faut-il utiliser le mot lorsqu'on évoque des absences pour cause de chômage partiel, garde d'enfants ou maladie ? Zoom sur l'usage du mot à propos des salariés de l'agroalimentaire.

"L'absentéisme des salariés de l'agroalimentaire progresse". C'est l'AFP qui l'annonçait ce 1er avril dans une dépêche, se basant sur un "baromètre" rendu public par l'ANIA, l'Association nationale des Industries agroalimentaires. "Dans les quelque 18.000 entreprises du secteur que compte la France, le taux d'absentéisme moyen est «encore bas», autour de 10%, peut-on lire dans cette dépêche qui cite le baromètre de l'ANIA [...] Mais il est très différent selon les régions. Ainsi selon une enquête réalisée du 24 au 27 mars dans la région Île-de-France, très touchée par l'avancée du coronavirus, l'absentéisme « pourrait tourner autour de 40% en moyenne »."

La...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.