Pourquoi l'algorithme de Google n'est pas plus transparent. Comment Facebook sélectionne les contenus qu'il affiche dans votre fil d'actualité. Et comment Netflix sait quelle série vous allez avoir envie de voir.

Publié le 04/11/2016  Alimenté le 12/12/2017
nouveau media
observatoire du par

Comment Facebook a recruté (gratuitement) 1,7 milliard d'internautes

Dans le secret des algorithmes (épisode 2)

10 ans ! En septembre 2016, le fil d'actualité de Facebook soufflait ses dix bougies. Mais que sait-on au juste sur cette page, et sur son algorithme qui décide de l'actualité qui compte vraiment pour vous ? Un peu plus de dix ans après la création de cette page, où près de la moitié des internautes s'informent désormais, @si fait le point. Deuxième volet de notre série sur les mystérieuses boites noires que sont les algorithmes.



Une bonne dizaine d'années. C’est le temps qu’il aura fallu pour que Facebook communique (un peu) sur son fil d’actualité, là où l'utilisateur accède à l'ensemble des posts publiés par son cercle de connaissances et les pages qu'il "aime". Dans un monde où 1,7 milliards de personnes s'y connectent quotidiennement, et où l’institut Reuters d’étude du journalisme de l’université d’Oxford au Royaume-Uni estime que 44% des internautes s’informent sur Facebook, c'est beaucoup.

Depuis 2013, Facebook a fait le choix de la pertinence, au détriment de l'exhaustivité. La promesse est la suivante : vous ne voyez pas tout dans votre fil d'actualité, juste ce qui compte le plus pour vous. Et le tri est drastique : en août 2014, un journaliste du Washington Post a passé sa journée sur le réseau, rafraîchissant régulièrement sa page, pour être sûr de ne rien louper. Peine perdue : après avoir comparé ce qui était apparu sur son fil d'actualité avec l'ensemble des contenus publiés ce jour-là par ses 403 amis (et 157 pages qu'il avait likés), il en conclut que seuls 29% des publications postés ce jour-là étaient apparus dans son fil d'actualité. "Ça veut dire qu'après avoir fait tout mon possible pour voir toute l'actualité de mon réseau, j'en ai vu moins d'un tiers. Etant donné que l'utilisateur américain moyen passe 40 minutes par jour sur Facebook — ou environ un dixième du temps que j'ai passé sur mon fil d'actualités, il est facile d'imaginer que le pourcentage chute très, très en...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Plutôt comédie ou romance ? Comment Netflix personnalise votre page d'accueil

lu publié(e) le 12/12/2017 par Robin Andraca

Netflix et les algorithmes, suite. Dans un post de blog, plusieurs ingénieurs de Netflix expliquent pourquoi et comment la plateforme personnalise (aussi) les vignettes de ses séries et films. Différentes vignettes générales de la même série Si vous avez plusieurs comptes Netflix et que le ...

nouveau media

Algorithmes (épisode 4) : les medias aussi veulent s'y mettre

Ownpage, la start up qui veut personnaliser les newsletters et pages d'accueil

enquête publié(e) le 14/11/2016 par Vincent Coquaz

Le Monde et Les Echos, sur les pas du fil Facebook ? On le sait, les grandes plateformes américaines qui font Internet aujourd’hui ont construit leur succès sur des algorithmes plus ou moins complexes et plus ou moins transparents, comme Facebook dont @si vous parlait ici. Le but : proposer les ...

nouveau media

Le web majoritairement consulté sur mobile au niveau mondial

suivi publié(e) le 07/11/2016 par la rédaction

A l’échelle du monde, le web est désormais synonyme de mobile (mais pas encore en France). L’entreprise Statcounter, qui édite des outils de suivi d’audience en ligne, l’a annoncé officiellement la semaine dernière : pour la première fois, en octobre 2016, l’usage mondial ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Google a de bonnes raisons de ne pas rendre son algorithme transparent"

Ça fait un bail qu'on n'a pas vu une chronique de Jean-Marc Manach. Est-ce qu'il est toujours à bord du navire Arrêt sur ...

Par Julot Iglésias
le 29/10/2015

"Google a de bonnes raisons de ne pas rendre son algorithme transparent"

merci pour cette très bonne émission. Quelques remarques: 1) Il faut arrêter d'employer le mot "les algorithmes" à tort...

Par Ignatius Reilly
le 29/10/2015

"Google a de bonnes raisons de ne pas rendre son algorithme transparent"

Pourquoi Justine ne pouvait-elle pas ne serait-ce que jetter un oeil à la définition d'algorithme avant de faire cette ...

Par Tristan Le Gall
le 28/10/2015
Tous les forums >