Facebook, Twitter, et autres réseaux sociaux, dominent désormais la circulation de l'information. Pour le meilleur et le pire.

Publié le 06/01/2008  Alimenté le 15/12/2017
nouveau media
observatoire du par

Déraillement de Compostelle : le conducteur, un fou de la vitesse ?

Polémique après la publication de ses commentaires sur Facebook

80 morts, et une centaine de blessés en état critique : tel est le bilan du déraillement du train rapide espagnol, près de Santiago de Compostelle. Le principal informateur sur la raison de la catastrophe est le conducteur lui-même, qui a maintenu une communication radio avec la gare après l'accident. Ses paroles ont été largement reprises par les médias espagnols. En cause : la vitesse excessive. Aujourd'hui, la publication d'une photo de son compteur de vitesse atteignant les 200 km/h sur Facebook le dépeint comme un homme fasciné par la vitesse. Entre émotion et procès du chauffeur, les médias espagnols oscillent. Surtout, dans l'émotion, certains se trompent, y compris le premier ministre Rajoy.

Francisco José Garzón Amo : c'est le nom du conducteur du train qui a déraillé, hier soir, à Santiago de Compostelle. Il est aussi au centre de l'enquête puisque c'est lui qui a révélé l'excès de vitesse qui a conduit au déraillement du train. En effet, dès ce matin, des "sources de proches de l'enquête" auraient rapporté les paroles de l'homme après le déraillement alors qu'il continuait à communiquer par radio avec la gare selon ce qu'indique El Pais. "Je vais à190km/h" aurait-il crié alors que le train prenait le virage où la vitesse était limitée à 80. Mais le conducteur n'a pas précisé pourquoi il allait aussi vite. " J'ai déraillé que vais-je faire!" se serait-il ensuite désolé après avoir survécu à l'accident. Coincé dans la cabine, il redoutait même le nombre de victimes.

Dès cet après-midi c'est l'image d'un conducteur fasciné par la vitesse qui a été reprise par les médias ibériques. Un internaute a trouvé le compte Facebook de Garzón Amo, sur lequel il aurait publié la photo d'un compteur de vitesse affichant 200km/h. Le cliché est accompagné de commentaires du conducteur : "Je ne peux pas aller plus vite sinon ils me mettent une amende" suivi de "La photo n'est pas truquée", un ami lui rétorque alors qu'il s'expose à des amendes en agissant ainsi. Le conducteur répond : "Quel pied ça serait faire exploser le radar à la garde civile. Des amendes pour Renfe haha" (Renfe est le réseau de voie ferrée espagnol).

L'information a ainsi été reproduite par les sites...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Tron : comment se construit une indignation sur Twitter

chronique publié(e) le 15/12/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Parmi les journalistes de la presse nationale qui suivent le procès de Georges Tron et Brigitte Gruel, se trouve Marie Barbier, journaliste à L'Humanité. Elle a décidé de le live-tweeter. Exercice d'une redoutable efficacité, qui place le twittos au coeur de l'action, lui permettant de suivre ...

nouveau media

Filoche, Haziza, vrais faux morts de la guerre blanche

chronique publié(e) le 22/11/2017 chez les matinautes

Impossible de ne pas faire le rapprochement. Tous deux étaient installés depuis longtemps dans le paysage. Gérard Filoche au PS, Frédéric Haziza sur ses plateaux de La Chaine Parlementaire. Tous deux ont été sortis du jeu dans la journée d'hier. Filoche, exclu du PS par le bureau national, ...

vignette auditions russie

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Enfin des exemples de publications sponsorisées par des comptes russes

observatoire publié(e) le 02/11/2017 par Juliette Gramaglia

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

#DPDA : comment France 2 a sélectionné les tweets pendant l'émission de Taubira

C'est tout simplement ce que l'on appelle la "fabrique du consentement": - La sélection des twitts qui fait croire que tout ...

Par Lea Andersteen
le 06/09/2013

Propos racistes de policiers sur Facebook ? Enquête de l'IGPN

Propos difficiles et tristes à lire, mais pour penser un peu contre moi-même je me demande ce que je deviendrais à la place ...

Par Sylvain B.
le 22/07/2013

"Contourner la loi est facile. Mais ce n'est pas anodin"

Vraiment déçu par l'émission qui n'a pas abordé la vraie question de fond : pourquoi ? Quel intérêt ont un bloggeur et un...

Par LuckyLuke
le 20/04/2012
Tous les forums >