"La démocratie, c'est chiant. C'est le fascisme qui est naturel"

Arrêt sur images

A la rencontre de Franck Lepage, artiste de l'éducation populaire

Aux sources
Réservé à nos abonné.e.s
C'est à coup de "conférences gesticulées" que Franck Lepage a décidé de travailler. Des spectacles, mi-conférence, mi-one-man-show, qui durent souvent plus de deux heures. Il y sème ses principes d'éducation populaire : donner à tous des clés pour comprendre, et critiquer, le monde qui les entoure. Un exemple ? Un cours fort efficace de reproduction de langue de bois, à base de quelques mots-clés bien choisis. Ou, tout simplement, l'intégralité de son intervention sur l'éducation, qui se résume en ces quelques mots : "Et si on empêchait les riches de s'instruire plus vite que les pauvres ?"

Maja est allée rencontrer Franck Lepage chez lui, près de Carhaix en Bretagne. Il lui a exposé la mission que s'est fixée sa coopérative, Le pavé : "réintroduire du politique dans le débat public". Ses membres se déclarent "heureux de contribuer à faire résonner des critiques radicales de la culture, de l’écologie, de la démarche qualité, de la participation et du développement, de diffuser des pratiques militantes humanistes, joyeuses et offensives, de donner un statut à l’indignation et aux états d’âme". Programme alléchant. Leurs productions sont ici.

L'entretien est mené par Maja Neskovic, et filmé par François Rose.

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.