Et si on essayait de se passer de Google ?
14h42
Réservé à nos abonné.e.s
Google est partout. Google s'insinue dans nos vies, dans nos échanges, dans notre consommation, dans nos voyages, partout. Faut-il vraiment tenter de se passer de Google ? se demande l'écrivain Ariel Kyrou, auteur de "Google God, Big brother n'existe pas, il est partout" (Editions Inculte). Pas évident. En apparence, Google est si généreux ! Il veut si clairement notre bien ! Google, c'est Casimir, adversaire tellement séduisant. Pourquoi s'en méfier ?

Tenter de "dégoogliser Internet", c'est pourtant le pari de Framasoft, village "libriste" d'Astérix, en guerre contre les garnisons romaines Espionnum et Privatum, qui a décidé de mettre sur pied, comme nous l'explique sur le plateau Alexis Kaufmann, une série d'alternatives à tous les services Google. Tout n'est pas encore opérationnel. La grande majorité est même encore à l'état de projets, en attente de financements. Mais la démarche mérite d'être connue. Non, Google, l'objet sans doute le plus fascinant du nouveau siècle, n'est peut-être pas incontournable.

Et si les internautes commençaient par se réapproprier leur...

Il vous reste 59% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.