Bygmalion : "Les comptes des partis ne sont pas contrôlés"

Arrêt sur images

17 millions de dépassements : où est passé l'argent ?

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Comment dites-vous déjà, Pygmalion ? Bygmalion ? Pas un seul dignitaire sarkozyste ne se souvient, devant les caméras, du nom de cette société qui a pourtant organisé tous les meetings de campagne de 2012 du président sortant, lesquels ont dépassé de 17 millions d'euros le montant du plafond autorisé des dépenses de campagne. Mais alors que les multiples révélations médiatiques sur l'affaire jettent une lumière crue sur la manière dont cet état-major sarkozyste se croyait à l'époque au-dessus des lois, une question reste en suspens : où est passé l'argent ? Pour y répondre (ou essayer), trois journalistes d'investigation : Violette Lazard, journaliste à Libération et auteur de Big magouilles, Mathilde Mathieu de Mediapart et Christophe Labbé du Point.

57
57 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Bygmalion : "Les comptes des partis ne sont pas contrôlés"

Comment dites-vous déjà, Pygmalion ? Bygmalion ? Pas un seul dignitaire sarkozyste ne se souvient, devant les caméras, du nom de cette société qui a pourtant organisé tous les meetings de campagne de 2012 du président sortant, lesquels ont dépassé de 17 millions d'euros le montant du plafond autorisé des dépenses de campagne. Mais alors que les multiples révélations médiatiques sur l'affaire jettent une lumière crue sur la manière dont cet état-major sarkozyste se croyait à l'époque au-dessus des lois, une question reste en suspens : où est passé l'argent ? Pour y répondre (ou essayer), trois journalistes d'investigation : Violette Lazard, journaliste à Libération et auteur de Big magouilles, Mathilde Mathieu de Mediapart et Christophe Labbé du Point.

Derniers commentaires

ça pue tout ça !
j'ai pratiqué une fois Coppé chez lui à Meaux lors d'une manif de gauche contre les gaz de schiste;
à 16h30 vers la fin de la manif un tract de la mairie de Meaux est sorti mentionnant que la mairie de
meaux ( Coppé) était a peu près sur les mêmes positions que ceux qui manifestaient ...
ce type est capable de tout: la fin justifie les moyens;
hélas, ce n'est pas le seul;
Pour info et pour Daniel :
Sur l'affaire du watergate Bob Woodward connaissait son interlocuteur. il écrira dans son livre Gorge profonde qu'ils étaient six, Carl Bernstein, la femme de Woodward, BC Bradlee, son successeur au Post et un juriste du département de la justice.
Pas vu l'émission mais O. Berruyer avait fait sa petite enquete sur les comptes du PS / UMP entre 2002 et 2012:

http://www.les-crises.fr/les-comptes-ps-ump-long-1/
http://www.les-crises.fr/les-comptes-ps-ump-long-2/

Je cite une de ses conclusions (à propos de l'UMP):
"On note que l’UMP connait depuis sa naissance un énorme problème de fonds propres négatifs.

Rappelons que les fonds propres sont en quelque sorte “la valeur” d’une structure, ce qu’il reste quand on a payé toutes ses dettes. Mais comme l’UMP a bien plus de dettes que d’actif, il est impossible de les rembourser en liquidant le parti. Une telle situation conduit d’ailleurs généralement à la faillite et à la liquidation de la structure à très bref délai, les créanciers voulant récupérer ce qu’ils peuvent le plus vite possible…

Et le plus étonnant est que, PAS UNE FOIS en 10 ans, ce parti ne s’est remis à flots, restant en fonds propres négatifs – même si Patrick Devedjian puis Xavier Bertrand ont nettement redressé la barre, ramenant le parti près de l’équilibre en 2011. Mais Copé est arrivé, et les finances ont replongé.

L’endettement a aussi atteint des sommets, même s’il semble être notablement en baisse en 2013.

Ainsi, ce parti a fait le choix de la prodigalité, et ne survit ainsi que par l’appui constant de banques, sans lesquelles il serait en cessation de paiements.

Il est incroyable que cette situation soit légale : comment attendre de ce parti une régulation sévère des banques ?"
excellente émission ! Puis-je écrire mon dégoût pour l'UMP, mon dégoût pour cette bande de mafieux, mon dégoût pour ses électeurs qui confirment année après année avec leurs bulletins de vote, mon dégoût pour ses sociétés pourries dont Bygmalion est le plus bel exemple.....mon dégoût pour le chef, le parrain, le caïd de la bande qui ne savait rien bien sur.......
A Mr. Schneidermann

j'habite a l'étranger et je regardais hier Arret Sur Image, quand des amis non-francais, professionnels de l'image, ont regarde mon ipad par dessus mon épaule. Ils m'ont demande qui était ce type grisâtre, hirsute, a la barbe negligee et a la chemise triste comme un jour de pluie, qui interrompait tout le temps les autres invites du débat. J'ai compris qu'ils parlaient de vous, Mr. Schneidermann.

J'ai ensuite eu droit aux railleries sur Paris Rive Gauche, sur le port du beret obligatoire, etc.. Heureusement, ils n'avaient pas vu l'emission où le chemisier de Mme Bacqué, dont j'apprécie pourtant beaucoup le travail journalistique, relevait hautement la palette chromatique du site.

Peut-etre serait-il temps de passer un peu de temps sur l'identité visuelle de votre emission, qui est d'autres parts excellente et que je suis régulièrement.

(Conscient de n'être pas du tout politiquement correct, je m'attends a me faire démolir dans les commentaires)
HENAURME HORTEFEUX ! Culte, le bout-à-bout des 3 interviews de Hortefeux où, le 27 mai 2014, il nous fait comprendre que c'est la première fois de sa vie qu'il prononce le mot Bygmalion, puis le 15 juin, il nous fait comprendre que c'est aujourd'hui 15 juin qu'il prononce pour la première fois de sa vie le mot Bygmalion, et puis le 15 octobre, là, c'est carrément la première fois de sa vie qu'il prononce le mot Bygmalion.

Vous cherchiez des preuves ? Tout est là.

Mort-de-rire. Mais aussi quelle honte, sérieux, quelle honte.
Et l'autre qui fait son de Funès, qui veut qu'on croive que tellement qu'il était investi de sa mission pour la Frââânce qu'il n'a pas vu ce qui se passait sous son nez, lui qui se prétend, ses militants le savent bien (c'est même entre autre pour ça qu'ils l'aiment), grand caïd sans l'aval de qui rien ne peut se faire, et qui a sans aucun doute passé plus de temps à intriguer en interne en faveur de sa propre carrière plutôt qu'à réfléchir à l'avenir de ce pays...
Et les autres qui applaudissent à tout rompre. Petit tas de cinglés désepérants que les médias voudraient nous faire prendre pour une marée humaine. Acclamant le retour du Sauveur. On nage vraiment, réellement, en plein délire.

Comment voulez-vous que ces gens-là fassent vivre le débat démocratique ? C'est mathématiquement impossible. Plus l'ump s'enfonce, plus sarkozy et consorts sont mouillés, bref, plus on hésite entre leur degré d'incompétence et de malhonnêteté, plus ils (médias et moranos en tout genre) cognent de partout sur un PS pourtant loin d'être révolutionnaire qu'ils disent "aveuglé" par son "idéologie". Délirant.
Et ce délire est quotidien, et ceux qui l'entretiennent quotidiennement pour nous le faire avaler, ces gens qui plombent le débat démocratique, qui sont au bout du compte des nuisibles, ont de salaires à 5 chiffres ou pas loin.

Comment voulez-vous que ces gens-là fassent vivre le débat démocratique ? Fin octobre 2014, vraiment, y a pas d'mot, y a pu d'mot pour qualifier ceux qui soutiennent encore sarkozy et consorts, qu'ils soient médiacrates ou "simples citoyens".
Pour le coup, les truffes sont devant leur écran.

En tout cas, ces journalistes nous prennent un peu (beaucoup?) pour des truffes...
Pourquoi Viollette a-t-elle écrit ce livre ? S'il n'y a pas d'affaire...
Christophe garde le suspense... l'enquête continue...sûrement bientôt la sortie d'un livre ?

Avec Sarkozy élu, l'Etat aurait tout payé. Comme cela s'est pratiqué depuis de nombreuses années. Ah! Déficit, si tu pouvais parler...
Emission inutile, on n’apprend rien.

Daniel profite de son jouet dont sa première inquiétude est de ne pas le casser. Aucune question de fond sur qui signe, qui valide avec quels éléments, quels moyens, quel intérêt.

On fini par Hollywood ,seul recours ultime à l’éclatement de la vérité.

Bref on s’ennuie

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/le-conseil-constitutionnel/les-membres-du-conseil/liste-des-membres/liste-des-membres-du-conseil-constitutionnel-*.319.html
excellente émission Médiapart fait des émules les politiques n'ont qu'à bien se tenir les voilà les 'contre pouvoir'
Emission intéressante à bien des égards. Cependant on ne peut s'empêcher de se faire deux réflexions...Comment Sarkozy ose-t-il revenir et débiter ses imbécillités dans des meetings coûteux et comment il se fait qu'il y ait encore des crétins pour l'acclamer et souhaiter son retour à l'Elysée.
Ce qui l'anime, on s'en doute c'est sa rage de dominer et peut-être aussi la trouille d'être confondu dans le traln d'affaires qu'il traîne derrière lui. Que Copé règle son addition, c'est bien. Maintenant, il faudrait que Sarkozy règle les siennes.
Il me semble qu'à une époque, Didier Porte était comique... C'était avant qu'il se recycle dans une version augmentée du Zapping Canal+.
Si Giesbert a une dent contre Copé et lycée de Versailles, que dire de l'agacement permanent de DS à l'encontre du journaliste du Point qui certes bafouille beaucoup mais est souvent empêché par DS de finir son explication, c'est très pénible ; il appartient au moins à DS qui est l'hôte de ne pas manifester aussi ostensiblement son animosité et puis un peu plus de connaissance en économie et en comptabilité ne lui nuirait pas au maître des lieux, ce qui éviterait des interruptions malvenues ....
@D.Schneidermann pourriez vous arrêter de couper toute les 2 minutes vos interlocuteurs?

On est pas à la télé, si quelqu'un est long dans ses explications ce n'est pas grave, on a le temps on peu couper la vidéo, la reprendre la réécouter on est pas dans une émission télé ou seul l’audimat compte et ou il est surtout important d’empêcher tout "tunnel".
Là vous rendez l'émission incompréhensible , brouillonne et sur le fond j'ai l'impression de ne rien avoir appris puisque j'ai avance à chacune de vos digressions compulsive sur les explications de vos interlocuteurs.
Si vous trouvez le temps long , je sais pas, allez boire un café, ou faites autre chose, mais par pitié laissez se dérouler la pensée ou les explications de vos invités jusqu'au bout de ce qu'ils veulent dire.

Sans rancune...
Souvenons nous que le CC n'a pas invalidé les comptes de Balladur sous prétexte qu'il aurait fallu invalidé les comptes de Chirac, devenu président!

Souvenons nous que c'est la fois où Jospin était troisième derrière LEPEN et Chirac!

On peut donc en déduire que c'est Jospin qui aurait bénéficier à l'époque du "front républicain" face à LePen (ce qui est moins sûr aujourd'hui vu l'extrême-droitisation de la droite).

C'est sous Chirac que Sarkozy a fait ses armes et qui lui a permis de devenir président.

Qui a condamné le CC pour cette faute, cette trahison de la démocratie, des institutions, lui le garant ?

Faut-il rappeler que près de la moitié de ses membres sont des repris de justice?

Si il y a une chose à réformer c'est bien la constitution du Conseil constitutionnel!

Je serais partisan d'une nomination par tirage au sort, Par mission, par par mandat!
DS, vraiment : une "enquête d'investigation" !
Celui (Le Point) qui souligne la multiplicité des connections suspectes mais qui n'arrive pas à mettre en évidence une preuve

Celle (Libé) qui, au contraire, en dépit de la superposition des présomptions, reconnaît l'absence de preuve (on ne sait pas que Copé savait, ou pas), même si la preuve est parfois quasi-impossible à administrer (aveu de Copé ????)

Celle (Médiapart) qui met en évidence la faillite du système de contrôle du financement des partis politiques, évidence auquelle se rallient les deux autres, tous déplorant l'absence de réaction politique à ces dysfonctionnements

Et pour finir (DS en avait la larme à l'oeil), une petite séquence nostalgie ou comment un film hoolywoodien mythique a déclenché des vocations....
Article du site Hexagone (site payant), reproduit avec leur aimable autorisation, lors d'un entretien avec Antoine Peillon :

Auteur en 2012 d’une enquête explosive sur l’exil fiscal organisé par la banque suisse UBS avec la complicité de l’État français (ces 600 milliards qui manquent à la France, le Seuil), Antoine Peillon, grand reporter à la Croix, publie un essai-choc : Corruption, (le Seuil).
D’une part, il fait le point sur les blocages politico-judiciaires qui n’ont pas permis de juger entièrement les coupables de délit fiscal qu’il avait dénoncés en 2012, preuves à l’appui (et malgré les menaces, parfois physiques, exercées sur lui). D’autre part, il dresse un tableau saisissant de l’état de la corruption en France, en citant et louant le travail également accompli par d’autres enquêteurs et médias ces dernières années.
Faits à l’appui, il n’hésite pas à parler d’un système « mafieux » installé au cœur de l’État, dont les racines sont notamment à chercher du côté des milieux corso-marseillais, et cela depuis près d’un siècle. Il souligne aussi la responsabilité des citoyens face au développement de pratiques illégales. Notamment quand ils réélisent des politiques condamnés, leur accordant une sorte de « prime à la casserole ». Le sous-titre du livre est sans ambiguïté : « Nous sommes tous responsables. »
Dans cet essai singulier, il tente d'appréhender le phénomène de la corruption au-delà de ses simples aspects techniques (politiques, financiers, judiciaires) : il en dresse une histoire et une anatomie fouillées en creusant, avec force références, du côté de la sociologie, de l’anthropologie et même de la métaphysique.
Car lutter contre la corruption, selon lui, passe aussi par l’apport d’un supplément d’âme à nos sociétés. Une mission que les technocrates qui nous gouvernent et nous administrent, jusqu’au sommet de l’État, semblent bien incapables d’accomplir.

Lors de l'entretien, il ajoute, ce qui n'est pas mentionné dans l'article, que l'Europe demande aux états de comptabiliser dans leur PIB l'argent de la drogue et de la prostitution...Seuls la Suède et la France ne le font pas...pour l'instant. Et là, les bras m'en tombent....pas vous ?
Toujours rien sur le dernier livre de Péan concernant le Qatar ?
L'intro gourmande de DS était alléchante mais vraiment on reste sur sa faim. Confus et contre-productif.
Comment peut-on encore faire une émission là dessus ? Une heure de comptabilité ?? Fascinant hein.
Poubelle.
le titre de l'émission"bygmalion:"les comptes des partis ne sont pas controlés".si se sont,au final,les militants de ces partis qui raquent,dans le cas de la campagne de 2012 le dépassement du budjet légal n'a pas été decisif pour la victoire.

mais que des fonctionnaires,commissaires aux comptes pour les partis politiques,fonctionnaires de la commission des comptes de campagne,ne servent à rien,tout en étant grassement payés,simplement pour faire illusion,la république est mal barrée!

intêressant aussi le raisonnement de c labbé,du point,qui part de la nomination de jf coppé au ministère du budget,lui permettant de faire gagner 25 millions d'euros de commission,à un de ses amis,grâce la vente d'un immeuble prestigieux de l'état.ce personnage étant par la suite l'actionnaire principal de bygmalion en compagnie de 2 proches collaborateurs de... jf coppé.et ce sont ces grands démocrates du quatar qui ont acqui l'immeuble prestigieux pour un prix sousévalué,sousévalué comme les factures de la campagne de sarkosy,pour des prestations...de bygmalion.

surtout ne sousévaluons leur apreté au gain,elle est proportionnelle absence de probité.
La question est, puisque des fausses factures ont été créées pour couvrir le dépassement du plafond des dépenses de campagne, alors comment l'UMP s'est tout de même retrouvée avec un dépassement de 400000 euros ? C'est plus que de la malhonnêteté là, c'est de la bêtise et de l'incompétence.
Oui, depasser de 17 millions le plafond de dépenses de la campagne c'est contestable. Mais rappelons que la dernière campagne d'Obama n'était pas limitée , les plafonds ayant été supprimés. Au final ce sont des democraties a bout de souffle, en bref de vrais pièges a cons.
bon, c'était pourtant un super commentaire et à l'envoi "time out", j'apprends pas vite...je résume et je reste politiquement correct.
Le commentaire de yanne est explicite. Eva Joly, cette nulle...qui alertait déjà, l'Europe est la première zone gangrenée par la corruption (deuxième partie de son livre "l'Affaire Elf"), les journalistes n'ont pas cherché à en savoir plus apparemment parce que çà date, çà devait pas être important.
Désolé d'embrayer sur l'actualité politico-médiatique, mais cette émission à la fin de laquelle on est pas plus avancé sur la solution, çà me fait penser à Hollande et Valls qui "menacent la République". Voilà la solution, en tout cas les coupables.
A cette émission d'ASI sur la corruption à droite, ajoutons le tabou de l'immigration et de la religion à gauche, et on aurait pas fait le tour des thèmes de campagne de Marine? Hollande et Valls qui "menacent la République" ! les journalistes n'ont pas cherché à en savoir plus, çà doit pas être important.
Ca va pas lui coûter cher sa campagne à Marine.
Pourquoi augmenter le seuil maximun de dépenses pour une campagne électrorale ??? Mélenchon, que je sache et jusqu'à preuve du contraire est resté dans les clous avec une bien meilleure audience dans ses meeting de campagne.
De plus, rajouter des "petits-fours" pour récolter des voix ne me paraît pas digne d'un pays "dit" démocratique. Au Brésil les candidats achètent littéralement leurs voix aux paysans dans les campagnes isolées, on y arrive tranquilement....
Emission un peu désespérante (même si je n'ai regardé que d'un œil) puisque si j'ai bien compris il n'y a aucun début de preuve qui puisse impliquer Copé ni surtout Sarko même s'il est évident pour tout le monde qu'ils étaient au courant.

C'est évident parce que les risques judiciaires pris par les gens qui ont organisé ce système de fausses factures ont été pris au bénéfice de la campagne de Sarko (si on exclue que Bygmalion ai gardé l'argent) et si le fait de prendre des risques pour quelqu'un d'autre sans en informer cette autre personne est théoriquement imaginable, dans le monde de la politique ça n'est en pratique pas possible. D'autant qu'ils faisaient aussi prendre des risques à Sarko: raison de plus pour le prévenir!

Ce que j'aurai bien aimé savoir, dans l'espoir de voir cette affaire se conclure par une condamnation des responsables, c'est si la justice a des moyens de pression sur Lavrilleux et les cadres de Bygmalion pour les obliger à parler. Par exemple s'ils encourent des peines de prison ils pourraient être amenés a briser leur silence pour réduire ces peines...j'ai du mal a croire que leur sens du sacrifice puisse aller jusqu'à faire de la prison pour Sarko...
Je trouve qu'au vu de cette émission, on n'est pas plus avancés.
DS, vous sembliez avoir des a prioris qui ont tout noyé.

Mais comme j'ai une imagination débordante, je vais vous détailler un scénario qui expliquerait pas mal de choses :
Un petit malin de l'UMP, après avoir touché beaucoup d'argent par divers moyens proches de la corruption pure et simple, a un jour proposé à des proches de fonder une société dont une des raisons d'être était de fournir des fausses factures à l'UMP. Avec comme actionnaire principal et pourvoyeur un Qatari avec qui il avait déjà traité dans des affaires louches.
On peut supposer que l'argent, ou du moins une partie, revenait au petit malin, qui était haut, très haut dans les instances de l'UMP, ce qui lui permettait de cacher cette réalité. Peut-être le reste allait-il à d'autres dignitaires. En tout cas, dans le climat d'impunité qui prévalait pour la droite française à l'époque, peu importait.

Quand il s'est avéré qu'il fallait de l'argent pour la campagne de Sarko, ceux qui comptaient tricher pour dépasser les limites autorisées, ont pensé que, plutôt que créer une structure ad hoc, cette société, qu'on contrôlait entièrement, qui était déjà clés en mains, qui rendait déjà des services dans les meetings, et qui savait fermer les yeux, pouvait être très utile.
Et donc, sa nouvelle mission était de facturer à l'UMP des frais qui auraient dû être facturés à la campagne de N Sarkozy.

Seulement, comme son rôle de base était d'être une pompe à fric avant tout, Bygmalion et sa filiale ont démesurément gonflé ces fameuses factures.
Deux logiques se sont complétées pour pratiquement doubler, mais sans doute sans qu'aucun en ait réellement conscience, les comptes de campagne. Mais de toutes façons, quelle importance, puisque tout cela devait être dissimulé ?
L'argent coulait à flot, les actionnaires n'avaient pas besoin de réfléchir, juste à s'en mettre plein les poches.

Mais c'est devenu tellement important que ça a fini par se voir.
Et des enquêtes ont commencé.

Et malheureusement pour l'UMP, son candidat a perdu, et n'a pu couvrir ses arrières, comme il l'avait fait pour les affaires Bettencourt (utilisation du parquet aux ordres) ou Karachi (secret défense).

Il ne lui reste plus qu'une partie de la presse de droite pour la protéger. Et la stupidité du reste des médias.

Mais même le Figaro va lâcher prise tellement ça devient important et gravissime.
Mais le climat de corruption est tel dans ce pays, qu'il est possible que jamais tous ces gens qui s'en sont mis plein les poches ne seront réellement inquiétés ni mis en prison.
On n'a pas appris grand chose puisque ces enquêteurs avaient déjà mis sur la table ce qu'ils savent.
Une piqure de rappel, pour contredire le revenant, c'est tout de même bon.
Vous verrez Sarkozy a l'intention de dissoudre l'UMP et recréer un autre parti. Juridiquement la nouvelle entité ne sera pas tenue de payer les dettes de l'ancienne.
Ils n'ont pas déjà fait ça avec le RPR?
au mieux ils (Sarkozy,Copé,...) sont incompétents ,au pire ils sont profondément malhonnetes !
Ils prétendent vouloir gérer la France et ne savent pas gérer leur parti!

Toutes propositions économiques de leur part n'est pas crédible!

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.