"Marine Le Pen n'a pas dérapé, elle visait Gollnisch"
L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Pendant deux jours, le temps d'un long week-end, toutes les déclarations et tous les commentaires politiques auront porté sur un unique sujet : la phrase de Marine Le Pen comparant les prières dans la rue de certains musulmans à une "occupation" et faisant référence à la Seconde guerre mondiale. Vu le succès de cette phrase, Marine Le Pen va-t-elle utiliser couramment cette technique, héritée tout droit de son père ? Pour quelle efficacité politique ? Et avec quelle gestion des médias, mis face à ce qu'ils ressentent comme une provocation ?

Pour répondre à ces questions, nous avons convié Germain Treille, le journaliste de France Info qui a enregistré la phrase fatidique, Christophe Forcari, spécialiste du Front national à Libération, et François Kalfon, secrétaire national du PS, chargé des sondages, qui juge que ce n'est pas l'islamophobie qui explique le succès actuel de Marine Le Pen.

L'émission est animée par Daniel Schneidermann, préparée par Dan Israel et déco-réalisée par François Rose.
Chroniqueuse : Lucie Desvaux.



La vidéo dure 54 minutes.

Avant de plonger dans le débat, Lucie se pose cette question terriblement angoissa...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.