"Jeremy Clarkson, c'est le Thierry Roland de l'automobile"

Arrêt sur images

A propos de Top Gear : l'auto à la télé, mal aimée ou idolâtrée ?

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Plus d'un million de signatures ont été recueillies, au Royaume-Uni, pour protester contre le licenciement de Jeremy Clarkson, animateur emblématique – et politiquement très incorrect – de la cultissime émission Top Gear, diffusée sur la BBC. Mais en France, où Top Gear vient de débarquer et explose des records d'audience sur la chaîne RMC Découverte, comment la télévision parle-t-elle de la voiture ? Les écologistes et les militants de la prévention routière font-ils peser une chape de plomb sur une véritable passion populaire ? Pour répondre à ces questions, trois invités : Mathieu Flonneau, historien de l'automobile, auteur d'un ouvrage intitulé Défense et illustration d'un automobilisme républicain, Jean-Michel Normand, journaliste au Monde et Olivier Razemon, journaliste spécialisé dans les transports et auteur du blog "L'interconnexion n'est plus assurée".

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Justine Brabant et Adèle Bellot
et déco-réalisée par François Rose et Axel de Velp.

La vidéo dure 1 heure et 9 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Le making-of de l'émission, par Justine Brabant

Chez Arrêt sur images, on pensait s'y connaître en pétitions. 185 218 signatures en un mois pour protester contre l'éviction de l'émission de France 5: nous trouvions le score honorable. C'était jusqu'au licenciement de Jeremy Clarkson. Non contents de récolter plus d'un million de pa...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.