"Je ne regrette pas ma nuit blanche au montage"

Arrêt sur images

F. Brottes, député-vidéaste (PS), sur le plateau d'@si

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
C'est une véritable guerre des vidéos qui se déroule depuis l'Assemblée. Le 12 janvier, le groupe UMP essayait de ridiculiser les parlementaires socialistes grâce à un montage pointant les aspects les plus caricaturaux de l'"obstruction parlementaire". Cette semaine, réplique socialiste avec une vidéo montrant les députés de gauche chantant la Marseillaise en choeur sous le perchoir du président de l'Assemblée.
Ces vidéos sont-elles efficaces ? Compatibles avec la dignité du travail parlementaire ? Quel message et quelle stratégie véhiculent-elles ?

C'est une véritable guerre des vidéos qui se déroule depuis l'Assemblée. Le 12 janvier, le groupe UMP essayait de ridiculiser les parlementaires socialistes grâce à un montage pointant les aspects les plus caricaturaux de l'"obstruction parlementaire". Cette semaine, réplique socialiste avec une vidéo montrant les députés de gauche chantant la Marseillaise en choeur sous le perchoir du président de l'Assemblée.
Ces vidéos sont-elles efficaces ? Compatibles avec la dignité du travail parlementaire ? Quel message et quelle stratégie véhiculent-elles ?

Pour répondre à ces questions, nous recevons Fran&ccedil...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Comment rater un documentaire sur QAnon

HBO enquête sur le mouvement complotiste... à la manière complotiste

Islamisme radical à Asnières : accusations croisées PS / UMP

Armageddon, chardonnerets, et comptes Facebook effacés

Les députés découvrent l'arme du "buzz" sur internet

Nouvelle mode à l'Assemblée ? Les montages vidéos.

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.