"Avec un grand écrivain, la France reste un grand pays"

Arrêt sur images

Le "grand écrivain", névrose politique et médiatique ?

L'émission
  • Avec
    Samantha Bailly et Johan Faerber et Tiphaine Samoyault
  • Presentation
    Daniel Schneidermann
Réservé à nos abonné.e.s
Quand les temps sont incertains, comme c'est le cas depuis un an, politiques et médias en appellent aux grands écrivains, pour poser des mots sur l’insaisissable. Mais qu’est-ce qu’un grand écrivain ? Qui décerne ce titre, les politiques, les journalistes, les pairs ? Et le grand écrivain est-il une spécialité uniquement française ? Pour en parler, ASI reçoit Johan Faerber, enseignant, chercheur en littérature, critique, éditeur, et auteur de l'essai "Le grand écrivain, cette névrose nationale" (Pauvert, 2021), Tiphaine Samoyault, critique, romancière et traductrice, et, en invitée-surprise, Samantha Bailly, autrice, scénariste, vidéaste, ex-présidente de la Ligue des auteurs professionnels.

On commence par une image : les obsèques de Jean d’Ormesson, l'écrivain-académicien, en 2017, dans la cour des Invalides. Macron prononce son hommage : "Ne fut-il pas lui-même un être de clarté ? Il ne fut pas un lieu (…) que sa présence n’illuminât..." Cette séquence ouvre le livre de Faerber. Il a eu l'idée d'écrire ce livre lorsque les journaux intimes de confinement des écrivaines Leïla Slimani (pour le Monde) et Marie Darrieussecq (pour le Point) ont défrayé la chronique il y a un an, tant ils décrivaient un confinement privilégié, à la campagne, d'écrivaines bourgeoises.  

...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.